Publié dans Littérature

Home Body | Rupi Kaur (le coup de coeur 🧡)

En le recevant je savais que j’allais l’aimer, je savais que j’allais le dévorer bien trop vite et que j’aurais envie que l’on m’efface la mémoire pour redécouvrir ce texte (oui rien que ça.)

Rupi Kaur est sans aucun doute l’une de mes autrices préférées. Je suis une fan absolue de son travail et ce troisième recueil ne déroge pas à la règle, c’est un coup de cœur pour moi 🧡.

Dans Home Body on parle de féminisme, de sororité, de dépression, d’anxiété, d’immigration, de libertés, de viol, de trahison, d’amour des autres, d’amour de soi, un peu d’écologie et également de slow living. Que des thématiques fortes, denses, profondes qui m’ont touché outre mesure.

Je vous le recommande, évidement, ce n’est une surprise pour personne et je vous préviens d’avance offrez-vous un surligneur si vous ne cornez pas les pages de vos livres ou un petit carnet si vous ne les annotez pas parce que de jolies phrases inspirantes il y en a des dizaines et surtout certaines amènent à de très belles réflexions que moi j’ai eu envie de garder quelque part pour ne pas les oublier.

Note : 5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/382dzJj

(Pour rappel il sort le 04/03 en librairie, ruez vous dessus. Ce livre est trop beau pour ne pas être mis dans les mains de tous 🌞)

Publié dans Littérature

Le bonheur n’a pas de rides | Anne-Gaëlle Huon

Première rencontre pour moi avec cette autrice. J’ai trouvé l’histoire douce et attendrissante mais je n’ai pas été spécialement émue. Je ne saurais dire ce qu’il m’a manqué mais je ressors de cette histoire un peu en demi-teinte. J’ai apprécié les personnages secondaires, l’ambiance, la plume de l’autrice mais j’ai moins aimé le dénouement un peu rapide à mon sens, l’intrigue que je voyais venir et le caractère de Paulette assez déroutant pour le coup. Ce n’est pas une mauvaise histoire mais je sais que ça fait partie de ces livres que je vais rapidement oublié parce qu’il ne m’a pas spécialement marqué. Je retenterai toutefois d’autres textes de l’autrice car malgré tout j’ai aimé son style d’écriture et je suis curieuse de découvrir un autre univers tout droit venu de son imagination.

Note : 3 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3sNtIdz

Publié dans Féminisme, Littérature

Une chambre à soi | Virginia Woolf

Cela fait un moment maintenant, ou devrais-je dire quelques années, que j’ai envie de lire ce livre. J’ai eu envie de me jeter dessus après avoir préparé un exposé sur Virginia Woolf avec deux copines lors de mon cursus IUT Métiers du Livre et je ne sais pas, le temps est passé, il est resté sur ma wishlist bien au chaud comme si il savait qu’il allait être réédité avec la préface de Lauren Bastide. Je ne vous présente plus Lauren, je l’aime vous le savez déjà surement si vous êtes familier du blog ou de la page Instagram @marinestouppou. Forcément quand j’ai vu ce combo je n’ai pas pu résisté et tel un appel divin je me suis ruée chez mon libraire pour me l’offrir et quel bonheur.

Pour recontextualiser ce livre est sorti pour la première fois dans les années 30 mais il est malheureusement encore bien trop d’actualité. Dans cet essai retranscrit à l’écrit qu’a donné Virginia Woolf lors d’une conférence à l’université de Cambridge elle parle avec brio du fait qu’une femme peut se sentir pleinement libre dès lors où elle peut être indépendante financièrement de son mari. La place des femmes au sein de la société et de la sphère culturelle est également une partie importante de l’ouvrage. Elle ose même parler de relations amoureuses et sexuelles entres femmes avec beaucoup de douceur et de bienveillance et de ses consœurs autrices dans un milieu très masculin, un bel élan de sororité.

Cynique, actuel, brillant, troublant et provocateur ce livre est d’une richesse incroyable pour l’époque. Puis, la préface de Lauren Bastide n’enlève en rien l’énergie globale, bien au contraire, cette dernière rend un hommage magistral à celle qui lui a presque tout appris ! C’est émouvant et beau, ni plus ni moins. Bref, je me tais et je vous laisse vous l’offrir, le lire et l’apprécier autant que moi si ce n’est plus.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2ZDTFzt

Publié dans Littérature

Mamma Maria | Serena Giuliano

Ce livre c’est un allé vers l’Italie. Si vous avez besoin de voyager, de vous détendre, de prendre du bon temps et d’alléger votre esprit c’est clairement le titre idéal. Le seul bémol c’est qu’en pleine crise sanitaire mondiale il m’a donné envie (mais genre, vraiment, envie) d’aller visiter de nouveau un bout de l’Italie et manger de succulentes pizzas, de délicieux plats de pâtes en sauce et de boire du vrai café et malheureusement Covid oblige ça ne va pas pouvoir être pour tout de suite 😛 Les personnages sont tous très attachants, l’histoire est très visuelle elle prend rapidement forme dans nos têtes, on se croirait presque dans le café de Maria alors que l’on a pas bougé de notre canapé. La fin de l’histoire est très mignonne bien que très peu inattendu.

Bref une petite douceur à lire pour se procurer du bonheur et avoir du réconfort. Idéal quand le moral est un peu down !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2ZE7CgR

Publié dans Féminisme, Romans graphiques

Les digitales | Fabienne Legrand

Un livre a mi chemin entre le témoignage, l’essai et le roman graphique qui aborde avec beaucoup de justesse la place des femmes dans le milieu numérique. On y trouve des témoignages de femmes ayant du se battre pour être acceptée dans le milieu, des témoignages du sexisme qui s’empare des métiers digitaux mais également une mine d’information concernant toutes ces femmes qui ont agit dans l’ombre ou pas parfois pour faire de notre monde numérique celui qu’il est aujourd’hui. Les planches illustrées rajoutent beaucoup de rondeur et d’humour pour casser le côté un peu trop sérieux des sujets abordés. Toutefois j’ai trouvé ce texte trop court, j’aurais aimé que l’on creuse davantage et qu’il y ai parfois plus d’essais que de témoignages. Je ressors donc de cette lecture ravie d’avoir appris de nouvelles choses mais vraiment sur ma faim, il manque pour moi une trentaine de pages plus explicatives qui auraient parlé des sujets plus en profondeur.

Note : 3 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3qNJVyE

Publié dans Féminisme, Romans graphiques

Saison des roses | Chloé Wary

Un roman graphique qui m’a plus dès le début par sa thématique très actuelle, on va parler du sexisme dans le milieu du sport, c’est très intéressant, très bien amené et le sujet semble parfaitement maîtriser. Les injustices, les insultes, les coups-bas, les efforts bien plus importants que l’on demande aux femmes plutôt qu’aux hommes, les retours sur les tenues vestimentaires comme quoi une fille sportive est forcément pas féminine. Concernant le style graphique on aime ou on aime pas, cela semble être réalisé au feutre et de mon côté j’ai adoré, c’était surprenant et original puis pour le coup j’ai trouvé que la thématique se mariait assez bien avec ce côté très traditionnel du dessin. Une belle découverte qui amène de belles réflexions autour du féminisme et de la condition de la femme dans un milieu sportif et bien souvent très masculinisé.

Note : 3.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3pnWpeX

Publié dans Littérature

Amours Solitaires T2 | Morgane Ortin

J’avais tellement aimé le premier tome d’Amours Solitaires que j’attendais avec engouement et impatience la suite et en toute objectivité bien sûr (enfin non pas vraiment) j’ai aimé à la folie. J’aime cette histoire, j’aime ces personnages, j’aime le concept de Morgane qui est de reprendre les textos d’amour reçus sur le compte Instagram @Amours_solitaires pour en créer une histoire d’amour merveilleuse, riche en émotion où la poésie est omniprésente. Lire ces messages m’a donné des frissons, m’a donné envier d’aimer encore plus fort ! Ce tome est dans la lignée de ce tome 1, une ode à l’amour qui amène de jolies réflexions et permet de se sentir le cœur guimauve. Ah oui et… j’ai corné a peu près toutes les pages, c’est pour dire a quel point les messages sont poignants. Je recommande chaudement bien que je pense que ce texte plaira plus ou moins en fonction de la période amoureuse que l’on vit.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3rZqlQj

Publié dans Romans graphiques

Le mari de mon frère T2 et T3 | Gengoroh Tagame

Une suite toujours aussi belle que son premier tome. Le personnage de Kana est toujours aussi touchant et le papa commence tout doucement à apprécier Mike, le mari de son frère. Les préjugés amenés sont très bien dosés et même si l’univers se veut tendre et doux, les propos restent parfois troublants (cf la scène de la maman d’une amie de Kana, qi ne veut pas que sa fille aille chez Kana après les cours parce qu’elle a de mauvaises fréquentations). Je passe toujours un très bon moment en compagnie de cette famille que l’on voit évoluer et je me languis où tout ça va nous mener.

Note : 3.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3pRyRQE

___________________________________________________________________

Ce tome 3 est pour le moment mon préféré pour la simple et bonne raison que Yaichi, le papa de Kana devient de plus en plus tolérant envers Mike, il ne le considère plus seulement comme un homosexuel mais comme un membre de sa famille. Ils réussissent à tisser des liens et partager des moments uniques entre eux. Par le prisme de Yaichi on se rend compte que les adultes se questionnent bien plus sur ce qui est bien et pas bien qu’un enfant, puisque Kana est innocente et ne voit rarement le mal, elle est nature peinture et partage ses émotions ouvertement ce qui permet aux adultes (et au lecteur) de se questionner sur ce qui est juste ou pas. Une chose est sûre c’est qu’au plus on avance dans l’intrigue au plus on s’attache aux personnages et au moins on a envie de les quitter. Il ne me reste, de mon côté, plus qu’à trouver le dernier tome pour pouvoir achever la saga et avoir le dénouement de cette histoire.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3pSyRQr

Publié dans Littérature

Pour la peau | Emmanuelle Richard

Que j’ai aimé ce texte d’Emmanuelle Richard. On la découvre en plein chagrin d’amour et on comprend assez rapidement que ce texte est un peu sa manière à elle de faire son deuil de cette séparation. On revient sur l’amour, les moments plus charnels, la détresse, la peur puis l’oubli. C’est un texte qui peu déranger car assez déstabilisant et très cru. Pour ma part j’ai aimé la richesse qui se dégage de la littérature d’Emmanuelle, l’autrice manie les mots avec beaucoup de talent et réussit à faire passer beaucoup d’émotions en quelques phrases très courtes. J’ai adoré le rythme, les chapitres qui n’en sont pas vraiment, l’innovation d’écrire parfois sans majuscule, sans point, comme pour souligner la détresse ou le ras-le-bol. Je me suis surprise à lire des passages à haute voix, parce que j’ai trouvé que la plume se prête à l’exercice, les sons, les répétitions c’est très oral et très beau. Bref j’ai savouré cette lecture sur plusieurs jours malgré le peu de pages pour m’imprégner le plus possible du texte et j’en ressors charmé ! Une autrice à suivre de près !

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3thonMB

Publié dans Romans graphiques

Le mari de mon frère, T1 | Gengoroh Tagame

J’ai envie de lire cette mini série de manga depuis une éternité mais sans jamais avoir pu mettre la main dessus à la bibliothèque jusqu’à aujourd’hui. Oui, j’aurais pu l’acheter mais c’est quelque chose que je fais rarement pour les mangas puisqu’en règle général il y a trop de tomes et que selon moi ça devient trop rapidement une rente, breeeeeeef, je m’égare. Je suis donc tombée sur le tome 1, 2 et 3 à la médiathèque pour mon plus grand bonheur et j’ai donc pu commencer la série.

Au global, j’ai passé un très bon moment, je trouve l’univers doux, mignon et Kana la petite fille extrêmement attendrissante et innocente. Et, il faut l’avouer, ça fait beaucoup de bien avec la période. J’ai par contre eu un petit peu plus de mal avec le papa de Kana, qui semble avoir beaucoup d’apriori, beaucoup de non-dits et qui pour moi n’en fais pour le moment pas un personnage attachant. Affaire à suivre ! 🙂

Note : 3.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3cCAFJC