Moi, mon corps et le sport #TeamWinterBonheur

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de quelque chose de différent, de moi, de mon corps et des bienfaits qu’à eu le sport sur mon physique. J’ai eu envie de m’ouvrir un peu plus à vous, de vous raconter des choses très personnelles que je ne vous avais encore jamais raconté. C’est pas simple de s’ouvrir comme ça mais c’est pour la bonne cause j’en suis persuadée. J’en ai marre de voir des gens souffrir, de voir des se priver pour rien, de voir des gens culpabiliser à la moindre part de pizza qu’ils mangent, de voir des gens se plaindre de choses qu’ils peuvent changer dans leurs vies. Aujourd’hui je voulais vous partager mon histoire qui n’est pas forcément très drôle mais qui je l’espère pourra vous aider (puis de toute façon n’ayez pas peur cette histoire se termine bien). Cet article j’y pense depuis plusieurs mois mais je ne suis pas encore prête à tout dévoiler de mon histoire, les zones d’ombres de ma vie que je garde encore secrètes viendront plus tard, soyez patient, il faut juste que je sois prête à en parler et ce n’est pas forcément simple… Je voulais aussi vous dire avant de commencer cet article qu’il va partir dans tous les sens mais en même temps la vie elle-même part dans tous les sens tout le temps donc j’espère que vous ne m’en tiendrez pas rigueur.  C’est un article qui me tient vraiment à cœur, car je pense que beaucoup de personnes pourront s’identifier à moi.  Aujourd’hui j’ai envie que l’on se motive tous ensemble à faire du sport, à trouver le sport que l’on aime, que l’on soit tous heureux sur le long terme.

Comme beaucoup de personnes, je pense j’ai toujours fait du sport que ce soit à l’école, après l’école, en club, avec des copains… J’ai arrêté de faire du sport vers mes 15-16 ans lors de mon entrée au lycée parce que je n’arrivais plus à gérer mes études, mon nouvel environnement, le début de ma relation avec Yanis, mes projets de blog et chaîne YouTube… j’ai donc arrêté le sport du jour au lendemain. Inconsciemment pour me déculpabiliser je me suis mise dans la tête que ça n’était pas pour moi, que je n’aimais pas ça, que je n’avais jamais été sportive. De cruels mensonges que j’avais associé à une triste vérité. Dans ma tête je n’aimais pas ça, je n’avais pas abandonné lâchement le sport parce que je n’arrivais plus à correctement m’organiser, me gérer, moi miss organisation. Dans la continuité de cet abandon, j’ai eu de gros soucis de santé au même moment (je ne me sens pas prête à en parler encore à l’heure actuelle, ça fait 7 ans maintenant mais ça reste toujours trop frais pour moi… un jour je vous en parlerais, mais pas encore, je pense que vous comprenez). Bref ces soucis de santé ont appuyés le fait que je ne faisais aucun sport mais cela ne me manquait pas puisque vous vous souvenez « j’aimais pas ça ».

Forcément lorsque l’on fait du sport on a l’habitude d’un corps précis. Quand j’ai tout arrêté, mon corps entier a gonflé. Je n’étais pas obèse mais j’avais des petites rondeurs du type de bonnes joues. Manque de chance pour moi tout a été bouleversé vers mes 15-16 ans, un âge où selon moi on est grand mais on ne sait toujours pas qui on est, ce que l’on vaut et où la concurrence entre les uns et les autres est encore trop présente. Bref, tu t’en doute surement mais j’ai voulu mincir et une crise d’anorexie a alors surgit dans ma vie, ce besoin, cette nécessité de devenir une fille svelte, une fille des magazines. J’ai connu Yanis très jeune et il est ma première relation vous vous doutez bien que pour moi, pour moi la fille de 15 ans il fallait être fine, très fine pour plaire a son petit ami avant de faire sa première fois avec même si on a un petit ami génial qui s’en fiche de complètement du fait que l’on soit mince, grosse, potelée, musclée… (il faut le notifier, merci Yanis d’avoir été aussi bienveillant avec moi). Finalement entre cette maladie inattendue et ma crise d’anorexie j’ai décidé d’abandonner l’idée de faire du sport. Premièrement parce que mon état ne me le permettait pas puis parce que j’étais très très fine et que pour moi une fille fine = fille sportive = une personne en bonne santé (évidément)...

Le résultat de ce massacre ? Vous le connaissez surement déjà, j’ai trop fait l’idiote avec mon corps, je l’ai abîmé, usé, entre ma maladie, les médicaments trop forts pour mon âge, les dépressions et anti-dépresseurs, les séjours dans les hôpitaux à répétition ou chez des spécialistes… il était épuisé physiquement, il était terne, maigre, sans vie presque, un rien me faisait mal, j’étais une petite brindille fragile que tout le monde protégé ce qui m’a valu le surement « la fragile » de la part de ma petite soeur. Un surnom accessoirement mérité à ce moment-là de ma vie.

Je me suis blessée moralement pendant plusieurs années, je me suis blessée physiquement et j’ai totalement perdu confiance en moi. La seule chose qui n’est jamais parti c’est mon sourire parce qu’au fond de moi j’étais persuadée qu’on finirait pas trouver la cause de ma maladie et qu’à partir de ce moment-là tout irait pour le mieux, que moi j’irais mieux. Je vous épargne les détails mais en gros mon médecin traitant m’a salement fait la morale pour ma crise d’anorexie et m’a fait comprendre que mes soucis de santé ne pourraient pas aller en s’arrangeant si je me faisais autant de mal. Il a accessoirement parlé de me gaver comme une oie dans un hôpital pour que je reprenne du poids afin de pouvoir continuer les traitements et autres saletés chimiques. Il faut le savoir j’ai LA PHOBIE DES HÔPITAUX. Le fait de m’y rendre pour mes problèmes de santé était déjà un exploit alors quand il m’a annoncé que j’allais devoir y aller encore plus souvent parce que j’étais trop maigre ça m’a fait prendre conscience de ce que je faisais. Du jour au lendemain j’ai décidé de mieux manger, de reprendre du poids et de cesser de faire l’idiote avec mon corps, d’apprendre à le protéger et à l’aimer autant que Yanis l’aime et le trouve joli.

Quelques années plus tard mes problèmes de santé ont disparu (j’ai sauté la partie que je ne veux toujours pas raconter d’où le fait que l’on passe un peu du coq à l’âne); j’ai repris le sport avec des programmes intenses sur quelques mois mais je ne m’y tenais toujours pas sur le long terme parce que je n’avais pas encore trouvé mon sport. J’ai couru, j’ai essayé le renforcement musculaire, la natation, le tennis… J’adorais chaque sport mais je ne me voyais pas le pratiquer sur le long terme alors une fois de plus mon cerveau est parti du principe que puisque je n’arrivais pas a trouver un sport c’est que je ne devais pas aimer ça. Malgré tout j’ai continué a faire un peu de tous les sports, de temps en temps et j’ai appris à m’aimer à nouveau, à aimer mon corps même s’il n’était pas svelte, même si je ne faisais pas un 36 mais un 38-40, même si je n’avais pas la taille d’une Miss France du haut de mes 1m57. En grandissant on s’accepte plus facilement, enfin du moins c’est ce qui s’est passé pour moi et maintenant je m’aime comme je suis.

IMG_7474Mon véritable déclic je l’ai eu il y a deux ans en commençant par un rééquilibrage alimentaire, non pas que je mangeais mal mais vous savez lorsqu’on aménage avec son chéri, qu’il n’y a plus papa et maman derrière nous on mange totalement différemment, pas forcément à des horaires idéales, pas forcément des produits frais, bio… J’ai donc commencé par réapprendre à manger sainement, petit à petit je me suis affinée mais sans pour autant me mettre en PLS parce que je crevais la dalle.

Cette perte de poids en douceur m’a motivé a trouver MON sport, puis il y a 1 an et demi j’ai entendu parlé du yoga par le biais d’une sophrologue. Visiblement ça pouvait me détendre alors j’ai commencé a pratiquer 15 à20 minutes par jour pour diminuer mon anxiété (mais même si ça semble peu il ne faut pas oublier que je suis passée de zéro à faire du sport quotidiennement, alors 15 minutes c’était déjà énorme pour moi). La suite vous la connaissez j’ai carrément adoré le yoga, j’en suis accro ça me fait un bien fou au moral et ça m’apporte un équilibre dans ma vie que je ne connaissais pas encore (sur mon tapis je me sens chez moi peu importe où je suis). Le yoga m’a permis de m’affiner énormément surtout lorsque l’on mêle bonne alimentation et sport. Le yoga m’a permis de me détendre en effet, de relativiser, d’être positive sur la vie, d’aimer la méditation et de prendre du recul sur le fait que j’ai déjà beaucoup de chance d’être en vie. J’ai tellement aimé le yoga que j’ai commencé a augmenter le temps de mes entrainements et maintenant j’en fais tous les jours entre 45 minutes et 1h30 (tout dépend du temps que j’ai pour pratiquer). Mais surtout le yoga m’a permise de métamorphoser mon corps afin qu’il ressemble enfin à celui que j’aime, un corps de sportive. Certes ce n’est pas le corps de Laure Manaudou que j’ai puisque j’ai encore des petites poignées d’amour, un bon popotin (mais bon lui il est là de naissance et il s’est musclé donc c’est cool), de la cellulite… mais mon corps s’est affiné, musclé, sculpté pour mon plus grand bonheur. Sans que j’ai besoin de me torturer l’esprit, au contraire. Je fais désormais un 36, j’ai pourtant pris du poids sur la balance je suis passée de 53kilos à 56 mais comme on dit, le muscle est plus lourd que la graisse. Avant c’était IMPENSABLE pour moi de dépasser les 55 kilos sans culpabiliser, maintenant je m’en moque parce que je ne me pèse quasiment plus. Je me regarde dans le miroir je vois les nets changements, je vois mes abdos, mes épaules, mon dos, mes fesses, la taille de mon pantalon et ça me suffit. La balance n’est plus mon ennemie puisque je l’ai sortie de ma vie.  Aujourd’hui je m’aime comme je suis, avec mes petites imperfections parce qu’elles font ce que je suis.

IMG_7489.JPG

Le bilan que je peux tirer de pratiquer une activité physique régulière : 

  • Maintenant j’ai un mental de guerrière ! Peu importe les objectifs que je me fixe que ce soit d’un point de vue sportif ou même personnel je donne toujours le meilleur de moi-même, je donne toujours tout pour ne pas avoir de regrets et pour atteindre du mieux que je le peux ces objectifs.
  • Mon corps se métamorphose  Le sport m’a appris la patience. C’était dur mais j’ai enfin accepté que tout vient à point à qui sait attendre. Il va falloir suer, transpirer, galèrer, s’énerver, pleurer pour voir les premiers résultats (surtout en yoga si vous êtes aussi souple qu’un tronc d’arbre comme j’ai pu l’être :P). Mais soyez patient car les résultats viendront, il suffit juste de persévérer, de croire en vous et d’accepter que vous ne pouvez pas toujours tout réussir du premier coup. Les défaites permettent d’apprendre et d’avancer, ça fait parti du jeu.
  • Je suis plus énergique. Avec le sport je me suis rendu compte que j’étais plus souvent en forme qu’avant, plus fière de moi et motivée dans mon quotidien. Je me sens toujours inspirée, créative et dynamique. C’est fascinant comme juste un sport peut avoir des répercussions dans notre quotidien.
  • Je pratique différents sports. En commençant avec le Yoga je me suis découvert un côté très sportif et surtout très challenger. J’adore les défis et j’aime maintenant pratiquer tous types de sport à condition que je puisse retrouver mon tapis dès que je doute de moi. Je fais de la natation régulièrement maintenant, je cours, je fais du basket avec mes amis, je vais me réinscrire à la boxe d’ici quelques semaines et j’ai envie d’essayer le pole dance. Bref je suis partante pour de nouvelles aventures et activités parce que je me suis trouvée. Je sais que je peux tester d’autres choses parce que j’ai enfin mon équilibre dans ma vie : le yoga et que je peux y revenir à tout moment.
img_7504.png

 

Alors si je peux vous donner un conseil, soyez fier de vous et mettez-vous au défi de devenir la meilleure version de vous-même. Je vous propose d’ailleurs une chose pour vous motiver à ne plus chercher à être parfait mais juste à être heureux. La solution c’est de se motiver ensemble. En gros je vous invite a inspirer les autres et a insuffler un peu de bonheur, de joie, de gratitude et de bienveillance dans la vie des autres en vous prenant en photo quand vous faites du sport et en la postant avec le #TeamWinterBonheur
Alors que vous fassiez du sport pour vous vider la tête, vous sentir bien dans votre quotidien, vous détendre, vous retrouver… Partagez sur les réseaux avec moi pour qu’enfin ensemble on insuffle un peu de bonheur et de motivation dans ce monde de brute.

teamwinterbonheur

D’ailleurs vous pouvez aussi montrer vos assiettes avec ce #TeamWinterBonheur pour montrer ce que vous mangez afin de rester en bonne santé, pour vous faire du bien et être en forme, tant que ça fait du bien au moral faites-le, on en a besoin pour rester inspiré et motivé au quotidien tous ensemble et éviter si possible que d’autres personnes fassent les mêmes erreurs que moi. Je compte sur vous, vous me dites toujours que je vous inspire au quotidien alors imaginez si tous ensemble sous un même # nous partageons cela provoquera forcément une dose d’inspiration quotidienne pour tout le monde.


Merci à vous de m’avoir lu, merci à vous de m’avoir fait confiance, merci à vous d’être vous, merci à vous qui allez participer avec le #TeamWinterBonheur et merci à vous surtout de me rendre heureuse tous les jours de ma vie.

signature

17 commentaires sur “Moi, mon corps et le sport #TeamWinterBonheur

  1. Wouw!
    Derrière la personne toujours souriante, je viens de découvrir une autre partie et chapeau! On a tous nos plus ou moins petits bobos (pour ma part la prise de conscience est en train de se faire car c’est cette année qu’on m’a décelé une maladie…) mais de voir que tu en tires une aussi grande force, chapeau!
    Je te disais encore tout à l’heure que tu étais très inspirante, mais là c’est Waouh!!

    J'aime

    1. Oh merci 🙏🏻 Je ne sais pas ce qu’on t’as décelé mais je suis de tout cœur avec toi. Cette partie de ma vie est certainement la plus dure mais elle m’a forcé et m’a fait devenir celle que je suis aujourd’hui je suis sure que ça sera la même chose pour toi 😊
      Merci infiniment 😍❤️

      J'aime

      1. Une maladie auto-immune qui s’attaque au dos en gros.
        Je le vois plus comme une force: je le sais tot, pas de deadline… et puis y’a pire dans la vie!
        A moi de profiter et de changer ma façon de voir les choses 😁
        Restons positives 😘❤️

        J'aime

  2. Trop chouette 😀 Je pense qu’on passe toutes par ces phases de grosses pression & culpabilisation & ton article tombe à pic car en ce moment dans ma tête & dans mon corps c’est pas au top, mais je commence tout juste à relever la barre en essayant de manger un peu moins & le yoga est quelque chose de formidable au quotidien ❤
    C'est beau de lire des témoignages comme le tiens 🙂

    J'aime

      1. Tes un amour ! J’arrive à reprendre le dessus, je pense que c’est un problème de tampon émotionnel, j’ai arrêtée la cigarette il y a un an et depuis, la relation à la nourriture et à mon corps n’est plus du tout la même !

        Aimé par 1 personne

  3. Le rapport au corps… un problème si important de la société et qui peut faire tellement de mal! Malheureusement on a beau en être conscient, on culpabilise toujours à un moment donné ou à un autre de ses formes… Jusqu’à ce qu’on trouve un équilibre !
    J’essaye de trouver cet équilibre en ce moment, tout va bien dans ma vie, les choses se mettent en place pour mes études que je reprends enfin! Je vais emménager avec mon chéri que j’aime plus que tout mais j’ai toujours ce dégoût de moi quand je passe devant une glace, je ne me trouve pas belle, je ne me plaît pas.
    L’année dernière pendant ma dépression, je me suis mise à fond dans le sport, la musculation plus précisément, j’ai adoré sur le moment et ça m’a fait beaucoup de bien, j’en ai fais pendant 9 mois alors bien entendu j’ai vu la différence physiquement! Mais comme tu l’expliquais, je ne me voyais pas faire ça sur le long terme alors j’ai tout abandonné, et depuis j’ai repris mes kilos et je ne cesse de repenser à comment j’étais quand je faisais du sport, que ce soit physiquement ou dans ma tête. Ça me manque!
    Mais je ne me vois pas reprendre la muscu, ça ne me correspond pas.. j’espère donc trouver ce sport qui me fait du bien et qui m’aidera à être enfin pleinement heureuse !
    En tout cas merci beaucoup à toi, de m’inspirer si souvent et d’être toujours de bonne humeur. Je te trouve géniale et tu m’inspires beaucoup ♡

    J'aime

    1. Tu l’as dis.. Oui je suis sûre que tu vas trouver surtout si le sport t’apportait un certain bien-être 🙂

      Tu as essayé le cross-fit c’est dans la lignée de la muscu mais en restant différent ça peut peut-être te correspondre 🙂

      Merci à toi de me lire, de me suivre et de motiver chaque jour ❤

      J'aime

  4. je n’avais pas eu le temps de lire ton article avant maintenant tu ma touchée et surtout tu ma (re) booster tu me donne envie de me dépasser au quotidien et nos échanges sont devenu une habitude pour moi et un moment de détente et de plaisir a quotidien tu es une fille en or et sa fais du bien de voir quelqu’un se confier … alors juste MERCI

    J'aime

  5. Déjà, félicitation pour ton parcours. Je sais à quel point guérir est difficile, que ca prend du temps, qu’il faut se battre avec soi-même. Je vais moi aussi partager mon histoire très bientôt car d’après moi, c’est important d’en parler et on ne le fait pas assez. Il y aune petite chose que j’aurais voulu rajouter, on peut devenir la meilleure version de soi-même par autre chose que le sport ou l’alimentation. On peut se trouver son propre projet, sa propre voie, sur laquelle on peut grandir et s’améliorer. Ca peut être dans la mode, le dessin, l’ecriture… L’important est de trouver quelque chose qui nous plait, pas forcement en lien avec le physique, juste quelque chose dans lequel on se plait, et on est fier de soi.
    Voila, sur ces belles paroles mdrrr, je te souhaite de te remettre completement et de t’épanouir dans ce que tu aimes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s