Publié dans Littérature

Entre toutes les mères – Ashley Audrain (coup de coeur ♥️)

TW : Deuil, relation mère-fille, secrets de famille.

Par quoi commencer ? Ce texte m’a profondément émue, j’ai aimé cette histoire du début à la fin sans interruption avec une telle puissance… Pfiouf ! C’est beau, parfaitement bien écrit, les mots sont sélectionnés avec soin et le rythme des chapitres est dominé d’une main de maître : j’en ai eu le souffle coupé, à plusieurs reprises. C’est un énorme coup de coeur bien évidemment, au point que je voudrais l’oublier pour pouvoir me réimprégner de cette sensation merveilleuse que j’ai pu ressentir en tournant les pages. Entre douceur, détermination, secret de famille et poids de la maternité, je vous présente aujourd’hui Entre toutes les mères, le premier roman d’Ashley Audrain, qui est une autrice à suivre de très près.

Lire un roman sur la maternité en étant enceinte, on aurait pu penser que ce n’était pas une bonne idée et pourtant, je pense que c’était le bon moment, le moment idéal, celui qui fait que tout a résonné en moi bien plus fort que ce que je ne l’aurais imaginé après mon passage en caisse en librairie.

J’ai aimé la justesse des mots, j’ai aimé la simplicité de la vie menée par les personnages, j’ai aimé les petits moments de tranche de vie où l’on peut s’arrêter et prendre le temps d’observer les détails du petit déjeuner sans que ça n’ai de répercussion sur l’intrigue, j’ai aimé prendre le temps avec Blythe, j’ai aimé Blythe et son amour pour les mots, pour son mari, pour sa famille qui se déchire, j’ai aimé perdre la notion du temps en lisant ce livre parce que j’étais trop à fond pour véritablement penser à autre chose que lire, j’ai aimé la pression qui monte jusqu’à la dernière page et qui fait de ce livre un texte ovni à mi chemin entre littérature contemporaine et thriller, j’ai aimé surligner des phrases parce qu’elles sont belles, parce qu’elles sont poétiques, parce qu’elles sonnent bien, parce qu’elles parlent de la vie avec une élégante simplicité, j’ai aimé aimer ce livre. À vrai dire, j’ai tellement aimé que j’ai envie de l’offrir à tout le monde même à ceux qui ne lisent pas juste pour qu’ils puissent l’avoir chez eux, comme un totem.

Entre toutes les mères est une histoire vraiment particulière qui parle de la maternité et de la relation mère-fille autrement : les peurs, les doutes, la rancoeur, le regret, l’amour, la haine tout y passe. Ashley Audrain a réussi en moins de 400 pages à offrir un roman très addictif, troublant au plus haut point qui se dévore parce que la curiosité l’emporte sur la raison et que cette famille ordinaire en devient extraordinaire par son histoire malaisante. Comme le dit l’autrice elle même, ce roman est un « drame psychologique raconté à travers le prisme de la maternité » et c’est ce mélange invraisemblable qui le rend tout bonnement excellent.

On a souvent tendance à me reprocher de ne pas savoir parler de mes livres coup de coeur parce que je laisse trop l’émotif prendre le dessus et c’est bien vrai, je ne sais pas en parler, je ne sais pas quoi dire (ou plutôt écrire) pour donner envie de le lire. J’ai juste envie d’hurler : « faites-moi confiance ce livre est une pépite ». Mais, en même temps, j’ai peur de décevoir, peur qu’il ne soit pas à la hauteur pour les autres, peur d’en faire trop et que ça fasse l’effet contraire. Donc j’en parle avec des mots qui n’ont ni queue ni tête mais au moins j’en parle et je me dis que peut-être que tout ce déferlement de mots sans ordre précis pourra vous donner envie, ne serait-ce que par curiosité de vous laisser tenter.

C’est à ce jour mon plus gros coup de coeur de l’année donc bien évidemment que je vous le recommande chaudement. De mon côté je vais m’arrêter là avant d’en faire trop. Je vous laisse sur une citation du livre qui retranscrit à merveille selon-moi ce mélange doux-amer qu’offre l’autrice durant tout le roman :

Il arrive qu’un mariage parte à la dérive. Nous ne réalisons pas toujours à quel point nous nous sommes éloignés, mais soudain l’eau rejoint l’horizon et nous avons l’impression que nous ne parviendrons jamais à faire demi-tour. Cherchez le battement de coeur de l’autre dans le courant. Vous vous trouverez toujours. Et ensuite, ensemble, vous rejoindrez la terre ferme. »

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3uA24RB

Auteur :

Illustratrice - Féministe - Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s