Publié dans Féminisme

Je suis une sur deux – Giulia Foïs

TW : viol.

On parle de viol dans ce livre. C’est difficile mais nécessaire. Dans ce livre, l’autrice Giulia Foïs, que vous connaissez peut-être de la radio, a réussi à poser des mots sur un drame qui lui est arrivé lorsqu’elle était jeune adulte et le tout avec beaucoup d’humour. Ce livre je l’ai lu comme un guide communautaire pour nous toutes, afin que nous sortions de ces quelques pages prêtes à tout affronter et prêtes à venir en aide à nos soeurs. C’était beau, puissant, déconcertant mais c’était surtout essentiel au vu de notre société moderne. Alors je tenais, avant de parler de ce livre plus en détail à remercier l’autrice d’avoir eu le courage, des années plus tard de retranscrire ce qui lui est arrivé, de poser des mots pour toutes les femmes du monde : merci pour tout !

J’ai aimé ce texte parce qu’il est profond et drôle. Court et efficace. Touchant et indispensable. On ressent la douleur, la culpabilité, la honte, la peur, la colère, le rejet des hommes, la peur de ne plus aimer et désirer quelqu’un bref ce témoignage est d’une sincérité folle et c’est ce qui en fait un condensé d’émotion.

Je trouve qu’il en faut du courage pour revenir sur une période aussi difficile, mais également pour la retranscrire en étant une personnalité publique. Il n’empêche que Giulia Foïs n’a pas flanché et a fait son devoir de femme en racontant son viol. Son histoire m’a touché car elle a beau avoir voulu croire en la justice, croire en un monde meilleur, c’est elle que l’on a incriminé. Son violeur n’était pas le coupable dans son viol. Cela semble irréaliste et pourtant c’est le quotidien de nombreuses femmes : la justice se questionne plus sur la tenue et sur le fait d’avoir cédé par peur plutôt que sur le fait qu’un corps étranger pénètre l’intimité, à tous les sens du terme, de la victime. Certains passages, malgré l’écriture assez drôle de l’autrice, m’ont mis dans une rage profonde. Comment pouvons-nous regarder un humain dans les yeux et sortir de telles absurdités ? Comment pouvons-nous oublier qu’un viol n’est jamais consenti et que cette femme en face de soi pourrait un jour être une soeur, une mère, une épouse, une fille ?

Un témoignage qui m’a retourné tant il est bien écrit et tant il est libérateur pour les victimes. La parole se libère et il était grand temps : si vous vous en sentez capable, lisez ce texte qui sous couvert d’humour un peu noir traite avec justesse des horreurs faites aux femmes. Un incontournable à mettre sur toutes les étagères féministes des librairies et bibliothèques !

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3g346Wp

Auteur :

Illustratrice - Féministe - Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s