Publié dans Féminisme, Littérature

La Belle est la Bête – Floriane Joseph

TW : agression physique

Ce livre est un ovni littéraire à mi chemin entre le roman contemporain et le conte. Un conte moderne aux accents orientaux, où les femmes sont puissantes et mises en lumière. Un roman contemporain puisqu’il aborde des thématiques politiques et sociales très actuelles. J’ai adoré ma lecture et je trouve que pour un premier roman il est vraiment très, très bon. L’autrice a beaucoup de talent et j’espère un long avenir littéraire devant elle !

Comme je vous le disais ce premier roman est véritablement atypique. Il porte à la fois sur la reconstruction de soi et sur la beauté physique de la femme. Le regard de l’autrice tout au long de cet ouvrage est donc très féministe, pour mon plus grand bonheur mais je préfère prévenir, ça ne parlera pas à tout le monde.

Dans ce texte on suit Leila, une princesse qui vient d’être victime d’une agression qualifiée de terroriste : on l’a volontairement attaqué à l’acide au visage afin de la défigurer. Ce qui m’a le plus touché dans cette histoire c’est que la douleur de Leila ne vient pas de l’acide en tant que tel, elle vient plutôt du fait qu’on lui ai défiguré le visage, son beau visage qu’elle doit désormais se réapproprier : elle le trouve laid son visage désormais, elle trouve qu’il n’est plus le sien, qu’il n’a plus d’âme. Elle ne s’aime plus, ne se reconnaît plus, se trouve même monstrueuse au point de se masquer le visage pour sortir. Le masque devient l’artifice de Leila et je trouve que c’est un doux parallèle avec le maquillage et les filtres qui font que dans notre société moderne, les femmes ne s’aiment plus au naturel, ne s’aiment plus sans artifice non plus.

Les masques l’aident à s’émanciper, grâce à eux Leila réapprend à vivre après cette agression, elle s’apprivoise tout en douceur. Ils la mettent en confiance et font qu’elle réussit petit à petit à passer au dessus des regards des uns et des autres qui la qualifient de monstrueuse. Ce regain de confiance en elle lui permet d’apprendre à se connaître de façon plus intime ainsi elle se libère des moeurs et devient sexuellement plus libérée. Elle va de bal en bal pour trouver des des hommes et des femmes qui voudraient bien explorer avec elle son corps. Toutefois cette phase ne dure qu’un temps et malgré le fait qu’elle se reconstruit grâce à sa sexualité elle ressent un besoin irrépressible d’amour. Mais… qui peut bien vouloir aimer un monstre ? C’est là tout le but de cette histoire.

Un livre passionnant, déroutant, bluffant, poétique, profondément féministe et inscrit dans des faits bien plus actuels qu’il n’y paraît. J’ai vraiment aimé de tout mon coeur !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3hwgvTl

Auteur :

Illustratrice - Féministe - Lectrice

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s