Je suis indécise.

Je suis indécise. Complètement indécise. Totalement indécise. Je peux passer vingt minutes à réfléchir à si je vais manger des pâtes ou du riz. Je peux passer quinze minutes à hésiter entre du muesli et des tartines de confiture pour finalement prendre une salade de fruit. J’hésite toujours un bon bout de temps sur ma tenue, un legging pour être à l’aise ? Un jean avec un haut tout simple ou une jolie robe ? Vaut-il mieux que je fasse le sport le matin ou le soir ? Bref je suis indécise et je l’ai toujours été. Ce n’est pas un drame en soi mais je suis incapable de prendre des décisions dans la précipitation je dois toujours réfléchir pour ne pas prendre la mauvaise direction.

Les rares soirs où nous voulons manger dehors avec Yanis on passe plus de temps à réfléchir sur le lieu où on va manger, qu’à manger là-bas. Pendant longtemps je m’en suis voulue d’être comme ça parce que mine de rien ça n’implique pas que moi je mets souvent les autres en porte-à-faux avec mon indécision mais finalement j’ai compris. J’ai compris que je ne suis pas indécise parce que je ne sais pas, je suis indécise parce que je suis passionnée. J’aime trop de choses à la folie et quand il faut faire un choix entre deux choses que j’apprécie je ne sais que choisir et je peux passer un bon bout de temps à réfléchir à la meilleure opportunité qui s’offre à moi.

DSC01728.JPG

Je ne pense pas que ce soit mal finalement, c’est mon côté rêveuse, mon côté passionnée et mon côté touche-à-tout qui me rend comme ça et puis ça me permet toujours de mettre en évidence les points positifs. J’aime prendre mon temps et j’assume mon indécision, je préfère faire une petite pause pour réfléchir plutôt que de faire quelque chose qui n’est pas en adéquation avec mes valeurs. En réfléchissant quelques instants de plus, je suis mon intuition et je pense qu’il n’y a rien de plus important que de savoir s’écouter. Ce n’est pas toujours facile et certaines personnes – comme moi – ont besoin de plus de temps pour déterminer de quoi ils ont vraiment envie mais le jeu en vaut la chandelle puisque finalement personne n’est déçu. Certes pour des personnes qui n’ont pas ce problème d »indécision ce temps de réflexion peut sembler inapproprié mais je vous assure qu’il vaut mieux cogiter pendant quelques minutes plutôt que de faire quelque chose qui ne nous correspond pas. Je pense personnellement que l’indécision n’est pas une tare, pour moi l’indécision met en avant la patience d’une personne et sa capacité à envisager rapidement les pour et les contre de diverses actions. L’indécision n’est pas le mal absolu il faut juste apprendre à l’apprivoiser.

 

Et vous êtes vous indécis ? Connaissez-vous des indécis ? 

Capture d_écran 2017-08-06 à 19.25.21

On n’est pas si différent

J’ai toujours eu globalement assez confiance en moi mais depuis que je me suis remise sérieusement au sport j’ai perdu du poids et j’ai d’autant plus confiance en moi. Comme on dit après tout « Bien dans son corps, bien sa tête ». Je n’ai pas encore totalement atteint l’objectif que je me suis fixée en début année puisque je souhaite me muscler. Les changements sont déjà visible mais c’est l’étape qui me prend le plus de temps. Toutefois je suis terriblement motivée pour parvenir au résultat souhaité.

DSC01359.JPG

Ce petit aparté pour vous dire que durant ces plusieurs mois de remise en forme j’ai souvent voulu baisser les bras mais grâce aux réseaux sociaux où je suis énormément de blogueuses inspirantes et fit-girl, je reste motivée et je garde mon cap.  Ces personnes que je suis m’ont fait prendre conscience qu’avec un peu de volonté tout est possible, toutes les transformations sont réalisables mais ces mêmes personnes m’ont surtout permis de me rendre compte que l’on n’est pas si différents les uns des autres. J’ai cessé de culpabiliser parce que j’ai appris que ce que l’on nous montre bien que motivant n’est pas synonyme de vérité absolue.

photo.jpg

Du coup je voulais vous partager une petite liste de toute les choses qui m’ont fait culpabiliser au début de ma remise en forme mais qui finalement après le recul font partie de mon mode de vie. Je n’en ai plus rien à faire puisque mes efforts payent même en faisant des petites choses qui ne vont pas 😛 :

  • Je ne mange pas que des salades à tous les repas. J’apprécie grandement me faire un bon restaurant bien gras avec des frites, des sauces, des burgers végétariens ou autre. Même s’il m’arrive parfois de prendre une bonne salade (cette chaleur l’oblige) je pars du principe que je ne vais pas au restaurant tous les jours et que je peux au moins me faire plaisir comme je l’entend en m’y rendant. Puis de toute manière je n’ai jamais mangé d’entrée-plat-dessert à la maison donc je ne le fais pas non plus au restaurant. Mon plat doit donc être gras au possible 😛
  • Je n’ai pas le ventre plat du matin au soir. J’ai de la chance mon ventre ne stock pas les graisses (en revanche mes cuisses c’est une autre affaire). Bien que je fasse extrêmement attention à ce que je mange et que je bosse mes abdos tous les deux jours, le soir mon ventre est gonflé et c’est normal. Je mange plusieurs fois tout au long d’une journée il ne peut qu’être un peu plus rond le soir 🙂
  • J’ai une peau absolument horrible, elle fait de l’acné « de l’adulte » et vraiment c’est épuisant. J’ai beau manger le plus sainement au monde rien ne change alors je pars du principe que tant pis, je ne vais pas me tartiner la figure de fond de teint pour des boutons. Ils ne m’empêchent pas de vivre après tout. D’ailleurs je pense qu’en les camouflant ça ne pourra qu’empirer la situation.
  • Au niveau du sport j’ai souvent voulu baisser les bras surtout dans ma pratique du yoga, n’étant pas quelqu’un de nature très souple, la majorité des postures à accomplir étaient pour moi un véritable défi, mais vu que je suis une personne qui adore relever les défis je n’ai jamais baissé les bras. J’ai regardé des dizaines (si ce n’est plus) de compte Instagram Yoga et j’ai vu que des personnes qui comme moi n’avaient aucune souplesse ont réussi au bout de plusieurs mois et/ou années de pratique à faire des postures absolument dingue. Du coup j’y suis allée à mon rythme et ça a payé, depuis janvier je vois une nette amélioration et maintenant je réalise des postures que je pensais réellement impossible. J’avoue tout j’ai longtemps pensé que le yoga était un sport de charlatan et que toutes les postures étaient photoshopé (bah oui, quand on n’est pas souple comme moi, on se demande vraiment comment quelqu’un peut réussir à faire une chose pareille). J’en ai maintenant la certitude, ce n’est pas un sport de charlatan, c’est juste un sport qui demande un peu plus de méthodologie et de régularité que d’autres.
  • Avant de me coucher je ne bouquine pas ou peu.. (faut pas déconner non plus, le lundi soir il y a L’amour est dans le pré, oh !) j’avoue que je préfère passer mes soirées tranquillement avec Yanis à jouer aux jeux vidéos ou à regarder une bonne série que de piquer du nez dans mon bouquin. La lecture chez moi c’est plus le matin.

 

DSC01376.JPG

Bref vous l’avez compris, je ne suis pas parfaite du tout, je galère comme tout le monde mais je m’accroche parce que la vie est faite d’obstacles. Finalement, on n’est pas si différent la seule chose qui fait la différence c’est notre motivation face aux épreuves et objectifs de la vie.

Capture d_écran 2017-08-06 à 19.25.21

Je suis émotive.

Je suis émotive. Je fais partie de ces personnes qui gèrent mal leurs émotions. Oui, être émotive c’est mal gérer et contrôler que trop peu ses émotions. Je ne sais pas être heureuse « normalement », ni être triste « quand il le faut », ni même être « un peu » en colère. Ce n’est réellement pas quelque chose que je sais faire. Moi, quand je suis heureuse, quand je suis triste, quand je suis émue, énervée, fatiguée, jalouse… tout est obligatoirement surdosé. Ce n’est pas un trait de mon caractère que j’aime particulièrement parce que j’ai souvent l’air de passer pour une idiote.

Les gens ne comprennent que trop peu ce que c’est qu’être émotif et pourtant c’est très répandu. J’ai longtemps voulu m’améliorer, me changer, devenir plus calme, peut-être même devenir plus secrète que l’on ne devine pas forcément sans me connaître ce que je ressens au moment où je le ressens, en vain. Je suis comme je suis et je pense que je ne peux pas me refaire, c’est un trait de caractère bien trop ancré dans ma personnalité. Le fait d’être émotive me définie, me caractérise et fait de moi celle que je suis aujourd’hui.

IMG_3412

Oui, je suis heureuse pour un rien, le fait de voir une nouvelle pousse dans mon balcon me met en joie extrême. Oui quand je vois une pub à la télévision, une bande-annonce je peux pleurer à chaude larme (je ne vous parle même pas du film, je suis totalement capable de pleurer devant du Bob l’éponge). Oui quand je ne trouve pas mon téléphone de trois ou quatre minutes j’ai l’impression que le monde arrête de tourner, je m’affole à la folie, je suis stressée et j’en deviens stressante pour les autres, puis.. oh bah .. il était dans ma poche ^^. Oui je peux m’énerver parce que j’avais demander à Yanis de passer l’aspirateur et qu’à la place il a balayé l’appartement. Bref j’exagère tout juste mais c’était vraiment histoire que vous compreniez bien ce que c’est que d’être moi.

Je me souviens qu’au début où j’ouvrais des Swaps dans mes vidéos beaucoup me trouvaient un peu trop joviale comme si j’en rajoutais volontairement, comme si je voulais montrer ma joie à la caméra, je me suis longtemps justifiée puis finalement j’ai cessé de le faire, ça n’en valait pas la peine. Toute ma famille le sait, à mon anniversaire tu m’offres un porte-clé Winnie je suis capable de fondre en larme de joie ou de pousser un petit cri d’hystérie parce que BORDEL c’est un Winnie, c’est un vrai Winnie pour mes clés :O  Récemment Yanis m’a offert 1€ de diamant sur Hay Day (un super jeu de ferme sur téléphone qui me rend un (tout petit peu) accro (ok je n’ai plus de vie sociale)) et bien j’ai pleuré de joie. Je vous promet. Je suis une fille très simple le plus petit cadeau me touche énormément parce que j’ai l’impression de ne jamais le mériter. Je pense que c’est ça qui fait que je suis si émotive, au fond de moi je ne me trouve pas si exceptionnelle, je sais que tout ce qui m’arrive est souvent du au mérite je suis une bosseuse, je veux toujours tout bien faire, je donne tout pour mes proches à défaut de m’oublier souvent moi-même mais pour moi c’est normal et je ne mérite pas de petites attentions. Je le fais avec un immense plaisir sans rien attendre en retour alors oui forcément quand Yanis me propose une balade en forêt parce qu’il sait que j’adore ça et qu’il veut me faire plaisir, et bien je me sens toute chose. J’ai mon coeur qui bat la chamade, je rougis, je souris, j’exploserais presque de joie tellement ça se voit mais je m’en moque parce que c’est fondamentalement ce que je suis.

IMG_3409Je ne supporte pas les conflits, je n’aime pas les disputes et j’aimerais que tout le monde s’aime tout le temps, que les gens soient bons et qu’ils cessent de se faire du mal donc la logique veut que quand je vois ou que j’entends que telle personne a tué tant de personnes, qu’un enfant a été abandonné, qu’un animal a été maltraité ou autre je le prend a coeur, vraiment trop a coeur. Je suis capable de pleurer de nerf parce que je ne comprend pas comment on peut être si mauvais, si prétentieux, si exécrable. Alors je suis énervée et je pense que toute la résidence le sait, je râle, je râle, je râle jusqu’à plus pouvoir.

Enfin bref je pourrais continuer inlassablement avec des exemples mais je pense que vous avez mieux à faire et puis cet article n’a pas pour but d’être une sorte de « Story Time ».  Le but de cet article est surtout de vous expliquer qu’on est tous à notre manière différent. Je crois personnellement aux signes astrologiques et ce trait de ma personnalité est très très présent chez les vierges (mon signe, au cas où que ce ne soit pas bien clair :P). Je suis ce que je suis et surtout celle que je suis. Je ne peux rien cacher et encore moins à mes proches car toutes mes émotions sont écrites sur mon front en rouge et se mettent à clignoter à chaque fois que j’en place une (promis c’est vrai :P), je ne peux rien cacher et finalement je trouve pas ça si mal, ça m’oblige à ne jamais mentir aux personnes qui comptent pour moi. Puis si je devais trouver un point positif à ce trait de caractère je dirais, qu’au moins, nos proches nous connaissent très bien et sont souvent là pour nous. En tout cas, de mon côté ils partagent mon bonheur tant il est communicatif, mon stress tant il est envahissant et ma peine tant elle peut être intense. Je trouve ça rassurant et bien plus agréable de partager nos doutes, moments de joie et peurs, après tout on avance et on se nourrit de toutes ces émotions non ?

Je suis une fille à odeurs.

Depuis toujours je me sens plus en sécurité lorsque je suis entourée d’odeurs que je connais. Je me sens tout de suite plus à l’aise, plus en phase avec de nouveaux lieux quand je reconnais une odeur que j’apprécie. Du coup sur un léger coup de tête j’ai eu envie de partager avec vous des odeurs que j’aime énormément et qui me rendent plus heureuse, calme, sereine. Certaines sont particulières car sentimentales, d’autres sont aimées par beaucoup de personnes et plusieurs peuvent paraître assez étrange mais c’est ce qui fait ma marque de fabrique. J’aime des odeurs bizarres ou au contraire totalement dans le coup mais peu importe. L’essentiel de cet article aujourd’hui est une fois de plus de vous donner un peu de baume au coeur, de douceur et pourquoi pas de vous aider à vous aimer tel que vous êtes avec vos petits défauts et vos petites bizarreries qui vous rendent si exceptionnels. On y va ?

J’aime l’odeur de la pluie. J’aime l’odeur de l’herbe fraîchement coupée. J’aime l’odeur de la rosée du matin. J’aime l’odeur du gant humide. J’aime l’odeur des stations services. J’aime l’odeur du journal et des magazines. J’aime l’odeur des bougies soufflées. J’aime l’odeur de la fleur d’oranger. J’aime l’odeur de la cannelle. J’aime l’odeur du monoï. J’aime l’odeur des fraises. J’aime l’odeur de la mer, cette odeur salée qui me rappelle aussi l’odeur de la plage. J’aime l’odeur de l’ananas même si je n’en mange pas (je ne supporte pas la texture). J’aime l’odeur de la sève dans les bois. J’aime l’odeur de la pâte à modeler. J’aime l’odeur du gâteau au chocolat qui sort du four. J’aime aussi l’odeur de la pizza qui sort du four. J’aime l’odeur des huiles essentielles. J’aime l’odeur du vinaigre de vin. J’aime l’odeur de la biafine et pourtant lorsque je m’en tartine sur le corps c’est pas nécessairement une bonne nouvelle. J’aime l’odeur de la lavande. J’aime l’odeur de l’effaceur du stylo encre. J’aime l’odeur du feu de bois. J’aime l’odeur du linge propre et d’ailleurs l’odeur du propre en règle général au moment où je nettoie mes sols avec ma préparation maison. J’aime l’odeur de tous mes livres. J’aime l’odeur du café. J’aime l’odeur de Yanis même quand il transpire. J’aime l’odeur du camembert qui sent si fort qu’il te pique les yeux. J’aime l’odeur de la menthe. J’aime l’odeur du basilic. J’aime l’odeur de la fraîcheur de l’hiver. J’aime l’odeur des pains au chocolat (oui, je n’aime pas trop celle des chocolatines) !

 

Finalement je n’aime rien de bien exceptionnel mais je vous assure que le fait de sentir ces odeurs peut me mettre de bonne humeur pour la journée. Je respire la joie de vivre (t’as compris le jeu de mot ?). Les odeurs sont pour moi des petits bonheurs inexplicables qui font que peu importe l’endroit, la météo et les personnes qu’il y a autour de moi… je suis heureuse, réellement et sincèrement heureuse.

IMG_3093.JPG

Et vous alors, vous avez des odeurs préférées ? 🙂 

Je suis souriante ☀️

Depuis aussi longtemps que je m’en souvienne j’ai toujours beaucoup souris, je suis née avec l’option « supplément sourire » et il est vrai que même quand je pleure ou que je râle je souris. Du coup on me répète souvent : « Mais du coup, tu ris ou tu pleures ? » 😛

Je me suis donc demandée pourquoi est-ce-que je souriais autant et j’ai eu quelques pistes de réponses : Je souris parce que ça me rend plus sûre de moi, plus heureuse, plus sympathique, plus créative, plus pétillante. Je souris parce que ça me permet de me donner de l’énergie et de réduire mon stress. Je souris parce que je vois que les gens autour de moi sourient en me voyant sourire et qu’ils ont l’air heureux et surtout, de bonne humeur.

18817934_704967533044321_915504521_o

C’est peut-être idiot mais pour moi être souriante c’est comme être née avec un super-pouvoir. J’ai ce pouvoir de rendre les gens heureux parce qu’ils me voient heureuse et j’ai l’impression que je dois accomplir ma mission afin d’aider les personnes à changer leurs visions sur la journée et être heureux.

Bref, j’avais juste envie de vous partager un bout de ma personnalité qui me donne vraiment le sourire (incroyable hein ?) et me rend super fière. Comme dit, j’ai trouvé mon rôle dans la société, je suis une personne qui aime sourire pour rendre les gens heureux et je trouve que c’est un super super-pouvoir.

18789338_704967526377655_1909130991_o

« Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière » – l’Abbé Pierre

D’ailleurs si toi aussi tu veux faire partir de la team #jesuisunsuper-héroscarjesouris voici quelques conseils pour y arriver :

  • Tu peux encourager les personnes autour de toi.
  • Tu peux les faire rire.
  • Tu peux leur offrir quelque chose, pas forcément quelque chose de matériel, un massage fera tout autant plaisir qu’un bouquet de fleur.
  • Tu peux aussi les écouter attentivement (et j’insiste sur ce mot, écouter d’une oreille ne sert à rien et ne fait pas vraiment plaisir…)
  • Tu peux aussi offrir ton plus beau sourire à ces personnes et les rendre important à tes yeux.

 

Une chose est sûre il est important d’appréhender toutes les journées de manière positive et vu que je suis intimement persuadée qu’il y a du bon en chacun de nous et qu’il faut juste le trouver, je t’invite toi aussi à sourire, surtout si tu ne sais toujours pas de quelle manière tu aides les gens au quotidien.

18789572_704967503044324_128807502_o

Et toi, tu souris ?

Je suis différente 🤔

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler de moi et de deux traits de mon caractère. Je suis introvertie et  casanière ; dans notre société actuelle on me traite de sauvage.

Qu’est-ce qu’être moi ?

  • Introvertie : Fait d’être attentif seulement à son moi, à soi et non au monde.
  • Casanière : Qui se plaît à rester chez soi.

J’ai trouvé deux définitions sur internet pour vous aider à comprendre ces mots un peu barbare mais je ne les trouve pas tellement convaincantes alors je vais quand même vous expliquer ce que je suis en détail.

Je suis introvertie et casanière mais pour autant je suis heureuse. Je n’aime pas les fêtes, les sorties en boîte de nuit, je ne suis pas du genre à boire pour oublier, je n’aime pas trop parler aux gens et encore moins devoir m’intégrer dans un groupe. J’aime être seule ou entourée des personnes que j’aime : ma famille, mon amoureux, mon chat et mes meilleures amis. Je préfère de loin lire un livre de plus de 800 pages avec un thé à la main plutôt que d’aller boire un coup dans un bar. J’ai déjà menti en prétextant ne pas être bien pour éviter de sortir et pouvoir rester tranquillement chez moi. Je préfère me rendre au cinéma, au restaurant et regarder des séries par centaine que m’intégrer au sein de ma propre classe. Je préfère me balader dans les bois, être entourer de milliers d’animaux et m’occuper de mes plantes pour évacuer mon angoisse plutôt que devoir extérioriser ce que je ressens. Je préfère être seule chez moi avec mon chat durant les soldes plutôt que flâner en boutique… Je pourrais continuer comme ça éternellement.

images

Est-ce que cela fait-il de moi une sauvage ? Je ne pense pas. Je ne crois pas réellement que ce soit le terme approprié. Dans la vie de tous les jours et quand je suis entourée de mes proches je suis très bavarde, je ris aux éclats, j’avoue même tenter deux-trois blagues au cours de la soirée. Je suis d’après ce que l’on dit de moi une personne calme, gentille et très souriante et croyez-moi ou pas mais je serais prête à tout pour les personnes auxquelles je tiens. Plus jeune je me suis toujours fait passer pour quelqu’un que je ne suis pas afin d’être plus ou moins intégrée et d’avoir moi aussi des centaines d’amis sur Facebook (comme tout le monde). Avec le temps je me rends compte que je suis heureuse d’être comme je suis et que c’est comme ça que je me sens vivante.

6800410-11-1474470362-650-6898a2519a-1-1474563834-1.jpg

Le dicton « Chassez le naturel, il revient au galop » est fait pour moi. J’ai prétexté être quelqu’un que je n’étais pas durant des années et je crois que je suis encore plus introvertie qu’avant haha. J’ai mis énormément de temps mais j’y suis parvenue, depuis mes 18 ans j’ai réussi à m’accepter comme je suis, j’ai parcouru un long chemin mais finalement je me sens mieux, je me sens moi et ça fait un bien fou de se comprendre. J’ai appris que je suis différente mais que ce n’est pas une tare, c’est un atout. Récemment sur ma chaîne YouTube j’ai expliqué que j’avais besoin de me diversifier parce que j’en avais marre d’être dans cette « case » de booktubeuse mais surtout parce que je trouve qu’il y a trop de mise en avant. Je vois mes copines être à l’affiche de salons, de magazines, de journaux télévisés… (c’est génial pour elles, j’en suis vraiment ravie car elles le méritent) mais moi ce n’est pas ce qui me fait vibrer. J’aime partager, j’aime avoir des retours, j’aime pouvoir aborder n’importe quel sujet et pouvoir échanger mais je n’aime pas la médiatisation et l’aspect concurrentiel qui peut dégager des médias.  Je ne suis pas dans l’action mais dans la réflexion et je pense que ça change beaucoup de chose.

Bien évidement que de prime abord je semble froide et distante. Evidemment que j’ai une carapace sur le dos et que je n’ai pas l’air facilement abordable mais quand je me sens en confiance je vous assure que je ne suis méconnaissable. Aujourd’hui, je suis fière de le clamer haut et fort je suis casanière et je suis introvertie et je me sens heureuse, vraiment heureuse dans ma manière d’aborder et d’apprécier les petits plaisirs de la vie. Je ne sais pas si vous êtes comme moi ou si vous connaissez des personnes comme moi mais acceptez-vous et faites de votre « défaut » un atout parce que vous en valez la peine.

Si vous souhaitez partager votre expérience en commentaire, n’hésitez pas je serais ravie de vous répondre et même de débattre. En tout cas avant de vous laisser je vous glisse cette petite image qui n’est pas de moi mais qui résume merveilleusement bien la situation. 

 

dasghjasd-17