Publié dans Littérature, Littérature

Verity – Colleen Hoover

TW : Deuil, Manipulation

Verity est un page turner monumental qui mérite le succès qu’il a eu en librairie. Après avoir lu l’autrice dans de la romance, je suis surprise et ravie de la découvrir dans un thriller psychologique ô combien bien ficelé.

Comme je viens de le dire, Verity, est un thriller psychologique réellement explosif. L’autrice réussit le pari fou de retourner la tête du lecteur du début à la fin de l’histoire. On ne voit absolument rien venir et même une fois la toute dernière page tournée on reste encore sans réponse. D’ailleurs la question que moi je me pose après avoir terminé ce texte c’est, finalement est-ce qu’il y a une réponse ou est-ce que chacun doit s’imaginer la fin vérité qui perturbera le moins ?

C’est percutant, innovant, déconcertant, complexe. En seulement quelques centaines de pages j’ai eu l’impression de vivre l’intrigue de l’intérieur en même temps que les personnages et d’être enfermée dans ce huit clos avec eux. De toute évidence la grande force de ce récit c’est la tension qui dégage des pages, elle transcende.

Bref, je vous le recommande vivement ! Vous allez forcément vouloir à votre tour connaître la vérité ceci étant dit, n’oubliez pas… toute vérité n’est pas bonne à prendre 😉

PS : prévoyez une nuit de lecture, pour ma part j'ai été happé au point de le finir très très tard dans la nuit, chose qui ne m'arrive pour ainsi dire que très rarement.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3HMAPLz

Publié dans Féminisme, Littérature

À voix haute ! – Anna Russell & Camila Pinheiro

J’ai reçu ce titre, À voix haute, en service presse. Vous le savez si vous trainez par ici mais tout ce qui attrait au féminisme et aux femmes me fascine. Ainsi, j’ai beau avoir lu et relu des textes j’arrive toujours à me laisser tenter par quelques nouveautés, juste par curiosité.

Dans cet ouvrage merveilleusement illustré par Camila Pinheiro, on va s’attarder sur les discours percutants qu’on pu prononcer certaines femmes. Certains de ces discours sont extrêmement connus, d’autres beaucoup moins. Ce mélange permet d’apporter un regard neuf et singulier sur diverses thématiques : le droit à la scolarisation, l’écologie, la paix dans le monde, l’égalité homme/femme… D’autant qu’on ne s’arrête pas à un seul continent, on fait le tour de tous les horizons et de toutes les cultures afin que ce soit équitable et qu’il y ai une représentation presque complète de tous les plus grands combats actuellement menés.

En bref, lire ce livre c’est faire la rencontre de 54 femmes, scrupuleusement choisies par Anna Russell pour leurs discours poignants et percutants : frissons garantis !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3cLUxZk

Publié dans Maternité et Parentalité, Romans graphiques

Mes presques riens – Mathilde Lemiesle

TW : Fausses couches, Deuil

Mes presques riens est un roman graphique qui m’a bouleversé. Je n’ai, par chance, jamais été touché par la fausse couche mais ce n’est pas pour autant que la thématique ne m’intéresse pas. J’ai eu dans mon proche entourage des personnes qui en ont vécu et malheureusement j’étais trop jeune et assez mal renseignée sur le sujet pour les aider et/ou soutenir. Pendant ma propre grossesse j’ai eu la peur permanente de perdre ma fille, je vérifier tous les jours l’état de mon PQ avant de quitter les toilettes et à la moindre douleur au ventre forcément je paniquais. Tout ça pour dire que quand bien même ce n’est pas un sujet que je maîtrise parce que je ne l’ai pas vécu, je pense que toutes femmes enceintes a eu cette crainte et surtout je pense qu’étant que femme, entourée d’autres femmes dans mon cercle proche je me dois d’être informée.

Ce que j’ai aimé dans ce texte c’est la singularité des émotions ressenties à chaque fausses couches. Mathilde en a vécu quatre avant de mettre au monde sa fille. Dans ce livre on parle seulement des fausses couches dites précoces puisque ce sont celles-ci que l’autrice a vécu. C’est intimidant, touchant, déstabilisant, ça heurte la sensibilité, ça fait mal, ça fait pleurer mais c’est nécessaire car ça permet de comprendre de la plus infime des manières ce que peut ressentir une femme qui passe par-là.

J’ai dévoré ce roman graphique en une soirée, malgré la thématique difficile et les larmes qui coulées à flot sur mes joues parce qu’il est super bien structuré et fait. Le fait que les illustrations soient exclusivement en noir et blanc permet de se focaliser seulement sur le texte en priorité et j’ai trouvé cela extrêmement pertinent.

Bref je vais m’arrêter là, je recommande vivement la lecture de ce court roman graphique à toutes femmes, mères, amies mais aussi à tous hommes, pères, amis afin de mieux comprendre, aider, soutenir et peut-être même faire son deuil. Attention cependant, si vous venez de vivre une fausse couche, ce n’est peut-être pas le moment idéal pour le lire, c’est très cru et très intense, je préfère prévenir.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3naZoJy

Publié dans Littérature

Nick et Charlie – Alice Oseman (Hearstopper)

Une nouvelle fois l’univers de Heartstopper a su me séduire, j’ai tellement aimé retrouver Nick et Charlie que je n’ai pas vu le temps passer au point de le dévorer en quelques heures seulement (avec un petit bébé à la maison c’est presque un miracle, les parents voient surement de quoi je veux parler 😛).

Pour la première fois je découvre un roman ou plutôt une novella avec Nick et Charlie, pas de roman graphique mais bel et bien des lignes et des lignes agrémentées par-ci et par-là par de sublimes illustrations réalisées par l’autrice Alice Oseman. Dans ce roman on y découvre les deux héros qui se questionnent beaucoup quant à leur avenir, Nick doit partir à l’université, est-ce que leur histoire saura passer outre la distance ?

Une nouvelle fois, l’autrice parle d’une thématique importante, faire ou ne pas faire le deuil de son premier amour. Une bien belle façon d’en parler, j’aurais tellement aimé avoir de telles références littéraires vers lesquelles me tourner étant plus jeune.

Bref je recommande une fois de plus cette série, que ce soit les romans ou les romans graphiques, si vous n’avez pas encore eu le plaisir de vous plonger dans cet univers, foncez les yeux fermés. Heartstopper est ma saga doudou et je m’impatiente maintenant de lire le second roman (ou plutôt la seconde novella) qui se passe à Noël et que je me réserve non sans grande surprise pour cette même période.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3wzxslY

Publié dans Littérature

Falling Again – Morgane Moncomble (coup de coeur)

Falling Again est une romance, oui vous avez bien lu. Si vous me suivez depuis plusieurs années cela doit carrément vous surprendre parce que je n’en lis quasiment jamais mis à part les romances de Noël parce que Noël c’est pas pareil.

Je ne lis pas de romances parce que je ne supporte aucun des clichés du genre, les discours anti-féministe et surtout je ne supporte pas DU TOUT que la fille se fasse malmenée par le bad boy. Bref vous l’avez compris j’ai du mal avec presque le trois-quarts de la romance actuelle. Mais c’était sans compter sur vous et vos chouettes recommandations. J’ai en effet il y a de cela quelques semaines maintenant posté un sondage sur Instagram où je vous demandais de me donner les titres de vos romances « féministes » et où « l’homme ne se comporte pas comme un c*nn*rd avec la fille » préférées et je suis ressortie avec une belle liste de titres qui me font tous très envie.

J’y ai repéré quelques pépites mais ce qui m’a surtout frappé c’est le nom de Morgane Moncomble qui est revenu plusieurs fois. Ni une, ni deux, j’ai mené ma petite enquête et j’ai jeté mon dévolu sur Falling Again et devinez quoi ? J’ai adoré. J’ai corné toutes les pages du livre, je suis réconciliée avec la romance qui de toute évidence peut ne pas toujours être malsaine et surtout j’ai rajouté TOUS les livres de l’autrice dans ma wishlist…. voilà, voilà !

Dans Fallaing Again on suit Fleur et Aaron. Fleur est une jeune autrice-illustratrice qui galère à vivre de sa passion. Aaron lui travail dans l’univers du jeu vidéo et est très compétent là-dedans pour ne pas dire surdoué. Les deux protagonistes se connaissent depuis leur tendre enfance où ils se sont fait la promesse à travers des lettres d’enfants de s’aimer pour toujours. Le destin les réunis de nouveau des années plus tard mais c’était sans compter Aaron qui semble avoir tout oublié de son passé.

Je t’aime tellement que même si tu changeais, même si ma mémoire t’effaçait et que tu devenais une étrangère, je tomberais amoureux de toi, encore et encore.

J’ai absolument tout aimé : le rythme, la plume de l’autrice, les rebondissements, les profils des deux personnages : introvertis, solitaires, passionnés. Pouvoir lire les lettres écrites par les deux héros enfants (j’adore les lettres), Fleur, Aaron, la fin. TOUT. Je pense pouvoir le dire je suis tombée amoureuse de leur histoire d’amour.

C’est quoi, ta plus grande peur ? me demande-t-il tout à coup ? Ne pas être aimée.

Donc je ne vais pas tergiverser, lisez ce livre, il est merveilleux et m’a clairement réconcilié avec la romance.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3oflCd1

Publié dans Classiques de la littérature, Littérature, Poésie

Les Romantiques – Cécile Coulon & Benjamin Chaud

Les Romantiques est un recueil de poésie illustré un peu ovni que j’ai eu la chance de recevoir en service presse de la part des éditions Robert Laffont. Un immense merci à eux pour cette belle découverte.

Je connais Cécile Coulon en tant qu’éditrice, j’ai lu plusieurs interviews d’elle et plusieurs podcasts. Pour Benjamin Chaud, j’ai aussi eu le bonheur de le découvrir à diverses reprises pour son travail d’exception en jeunesse. Des albums tous plus merveilleux les uns des autres, que j’ai adoré vendre en librairie et que je vous recommande chaudement pour vos petits bouts. Breeeef je m’égare. Dans Les Romantiques on découvre des poèmes, 61 pour être précise, où les titres des plus grands classiques de la littérature deviennent de courts poèmes érotiques.

C’est vraiment une idée de génie, les illustrations rendent l’objet livre absolument sublime. Je vous le recommande chaudement si vous êtes passionné.e.s de poésie et de littérature ou que vous souhaitez faire un cadeau original pour les fêtes de fin d’année par exemple à une personne passionnée.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3EZ0a2D

Publié dans Romans graphiques

La cantine de minuit (T1) – Yarô Abe

La cantine de minuit est un manga tranche de vie qui réchauffe le coeur et qui fait un bien fou.

Dans ce manga, on se retrouve au coeur d’un restaurant qui ouvre de minuit à 7h du matin. Il se décompose en plusieurs chapitres où chaque chapitre permet de découvrir à la fois un plat et un habitué (ou inconnu par moment) du restaurant. Ces personnages ne sont là que le temps d’un bon repas afin de mettre en lumière leur vie ou un moment de leur vie.

C’est beau, touchant, simple et efficace. J’ai pu voir sur plusieurs revues que le dessin ne plaît pas, de mon côté je l’ai trouvé efficace il va à l’essentiel et permet de pointer du doigt l’histoire en priorité.

Bref, une très belle découverte qui met l’eau à la bouche et dont je me régale d’avance d’entamer les prochains tomes.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3ogE9W8

Publié dans Féminisme, Maternité et Parentalité

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe – Chimamanda Ngozi Adichie

Chère Ijeawele, ou un manifeste pour une éducation féministe est un livre un peu ovni à mi-chemin entre l’essai et la lettre. En effet, l’autrice Chimamanda Ngozi Adichie a écrit une lettre à son amie qui vient d’avoir une petite fille et qui lui demande des conseils pour lui prodiguer une éducation féministe. Cette lettre a été un peu retravaillée pour un faire un texte publié ce jour qui est absolument divin.

En étant devenue maman qui plus est maman d’une petite fille j’ai eu envie que dis-je j’ai ressenti le besoin de l’éduquer avec des valeurs féministes fortes. Ce texte est un peu celui qui vient boucler la boucle de toutes mes découvertes, le livre qui me conforte dans mon choix d’éducation.

J’ai probablement souligné toutes les phrases de ce livre et corné toutes les pages, tant ce texte est un condensé de choses importantes. Tout est dit, tout y passe. Après la lecture de ce livre je me suis dis qu’il était d’utilité publique et que tous parents et jeunes parents devraient le lire pour éduquer leurs enfants (filles et garçons) dans la tolérance et la bienveillance des uns et des autres. Il m’a gentiment été recommandé par une copine, maman de deux merveilleux petits garçons (👋 Aurore) et je sais déjà que je vais en parler à toutes mes futures copines enceintes.

Bref, je ne sais que dire de plus, je pense qu’il est cruellement important de plonger dans ce livre sans ne rien en connaître. On y parle de féminisme, d’éducation et c’est le plus important. Un texte à s’offrir, offrir, lire et relire.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3kebu32

Publié dans Romans graphiques

La guerre de Maurice – Cary Fagan & Enzo Lord Mariano

La guerre de Maurice est une bande dessinée basée sur une histoire vraie. Elle retrace le parcours d’une famille juive qui doit fuir la Belgique car des ressortissants Allemands débarquent pour les mener en camp. Malgré le sujet difficile, les illustrations aux traits extrêmement doux d’Enzo Lord Mariano rendent le tout beau et tendre.

Je me suis attachée tout de suite à Maurice et sa famille qui vont de villes en villes et pays en pays pour tenter de sauver leur peau. C’est d’autant plus percutant lorsque l’on sait que l’histoire est bien réelle. Mention spéciale d’ailleurs au dossier que l’on peut découvrir en toute fin de la bande dessinée qui apporte un autre regard et d’autres éléments pour compléter l’histoire, notamment sur le futur de Maurice, son frère, sa soeur et ses parents.

Une nouvelle fois le travail éditorial et graphique réalisé par les éditions des éléphants est fantastique. Je trouve que chaque parution de cette maison d’édition est un véritable bijou qui se lit à tout âge. Bref, je recommande chaudement tout aussi bien pour les plus grands, que pour les collégiens, que pour les professeurs qui aimeraient avoir un support plus « ludique » pour parler de la guerre aux élèves.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2XONtr8

Publié dans Littérature

Les années douces – Hiromi Kawakami

Les années douces, est comme son nom l’indique un roman doux, que j’ai aimé tendrement et que j’ai lu sur plusieurs jours, calmement en prenant grand soin de profiter pleinement de chaque pages, chaque phrases.

On en parlait dans cet article, j’ai un affect particulier avec les romans japonais, je trouve qu’ils dégagent toujours une ambiance calme, sereine, apaisante, réconfortante où se mêle douceur et contemplation du quotidien.

Dans ce texte on suit deux protagonistes : Tsukiko et son ancien professeur appelait tout du long « le maître ». Plusieurs dizaines d’année les sépare et pourtant ils se retrouvent inexplicablement et presque quotidiennement dans un café où ils tiennent des conversations sur absolument tout et n’importe quoi. Le temps passe, les rendez-vous se font tantôt plus fréquent, tantôt plus distant mais ce lien étroit qui particulier qui les rassemble ne cesse de s’accroître. Entre banalité et poésie ce texte nous livre l’histoire de deux personnes que tout oppose, qui au fil du temps vont apprendre à se connaître et s’apprécier.

Après deux jours de travail, je me suis une nouvelle fois trouvée en congé. Comme je n’avais plus sommeil, je me contentais de rester à traîner sur mon futon. J’avais placé à portée de main une bouilloire de thé avec une tasse, un livre et quelques revues, et allongée, je feuilletais les pages des magazines en sirotant mon thé. J’ai mangé une ou deux mandarines.

Comme le dit si bien le résumé du livre : « Ce livre agit comme un charme, il capte en plein vol la douceur de la vie avant qu’elle ne s’enfuie ». J’ai vraiment adoré et je m’impatiente de m’offrir cette histoire dans sa version roman graphique, publiée chez Casterman et illustré par Jirô Taniguchi, afin de pouvoir voir ses personnages « prendre vie » de façon plus concrète. Une chose est sûre je vous en recommande chaudement sa lecture et j’espère que comme moi, ce texte vous permettra de passer un doux moment mais surtout de prendre vos temps.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2ZluZPY