Publié dans Féminisme, Littérature, Romans graphiques

Citoyennes ! – Caroline Stevan

Citoyennes ! est un roman graphique féministe à destination des plus jeunes (9-13 ans). L’autrice Caroline Stevan parle dans son livre de l’obtention du droit de vote des femmes dans son sens le plus vaste.

En effet, elle explique à la fois pourquoi les femmes n’avaient pas le droit de voter auparavant mais également comment elles ont réussi à gagner ce droit. Elle présente les pays où le droit de vote pour les femmes n’est pas encore d’actualité mais également l’année où les autres pays ont autorisé les femmes a voter (grâce à une frise chronologique très intéressante). Sans oublier de mettre en avant les femmes qui se sont battues pour ces droits dans de nombreux pays ainsi que les femmes qui ont des postes importants en politique dans le monde (ministre, chancelière, présidente…). Pour ne rien gâcher, quelques faits relatant des inégalités hommes/femmes dans notre société actuelle sont disponibles à la fin du livre (les inégalités salariales, les inégalités de la charge mentale…) de quoi montrer aux générations de demain pourquoi est-ce que nous, adultes, nous nous battons !

Le livre est ludique, intéressant et merveilleusement bien illustré. Des petits jeux sont à retrouver à la toute fin du livre afin de faire un point sur ce que l’on a appris et compris mais aussi pour permettre d’amener une certaine curiosité sur le sujet et de potentiellement se questionner.

Bref j’ai vraiment adoré le livre dans son entièreté, je le trouve très pertinent et très accessible, je me réjouis d’avance de pouvoir le faire lire à ma fille quand elle sera plus grande, en espérant que d’ici-là les choses auront déjà pas mal bougées !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3h8VFcn

Publié dans Féminisme, Romans graphiques

Ruptures – Aloÿse Mendoza

J’ai dévoré ce roman graphique en un rien de temps et pour être honnête, je l’ai même relu dans la foulée. Non pas que je ne l’ai pas compris, c’est juste que j’avais envie de rester plus longtemps à jongler entres les pages, les histoires et les illustrations de ce livre. C’est une petite douceur que je viens de découvrir. D’ailleurs, je vous recommande chaudement de vous l’offrir et de suivre l’autrice/illustratrice sur son compte Instagram qui est au moins aussi joli que son bouquin.

Dans ce livre, l’autrice va mettre en avant par le biais de différents personnages féminins, différentes ruptures. Chaque femme s’associe à un type de rupture : rupture amoureuse, rupture amicale, rupture de soi, rupture par le décès, rupture par le déménagement… C’est extrêmement puissant et pourtant les mots sont simples, les phrases sont courtes, les illustrations sont épurées et minimalistes : une femme par page, en noir et blanc (sauf le nez qui lui est coloré) avec une bulle de texte qui raconte la rupture. Toutefois, cette simplicité dégage une authenticité, une force, une envie de dénoncer, une envie de mettre en avant le quotidien des femmes du monde entier tellement puissante que le livre en tant que tel est terriblement envoûtant.

À la fin de ma (re)lecture, j’ai eu un regain d’énergie. Je me sentais forte grâce aux histoires de ces femmes courageuses. La puissance des mots suffit à ce que l’on imagine la vie d’avant la « rupture » de chaque personnage. Je suis très admirative du travail réalisé par l’autrice et je m’impatiente sincèrement de la découvrir dans de nouvelles réalisations qui je l’espère seront aussi riches, militantes et passionnantes que Ruptures.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2VqjHrt

Publié dans Littérature, Romans graphiques

Heartstopper, tome 4 – Alice Oseman

TW : Dépression & TCA

Cette série c’est ma série doudou, je l’ai déjà lu et relu, alors forcément quand j’ai vu que le quatrième tome était enfin disponible en librairie, je n’ai pas attendu très longtemps avant de craquer sur mon exemplaire !

Une fois de plus, je suis profondément amoureuse de ces personnages, de leur histoire d’amour, de la douceur qui se dégage des pages, des illustrations ou plutôt devrais-je dire de l’univers créé par l’autrice. Ce quatrième tome est encore plus profond puisqu’il aborde des sujets encore plus délicats : les troubles anxieux, les troubles du comportement alimentaire et la dépression.

Ce que je trouve fabuleux avec la série Heartstopper, c’est que c’est une série destinée à un public d’adolescents et de jeunes adultes à la base et les thématiques abordées sont intenses, profondes et pas du tout édulcorées. C’est vrai, c’est sincère et c’est que j’aurais aimé trouver plus jeune pour mieux me sentir représentée et pour mieux me représenter le monde autour de moi. Explication de la dépression, de l’anxiété, des TCA, de l’homosexualité, de ne pas se sentir à sa place dans son genre de naissance, le stress, la peur de perdre l’être aimé, la peur de ne pas être assez… bref, c’est varié, c’est puissant et ça me met en joie pour les futures générations d’ados qui possèdent désormais de supers outils pour mieux se comprendre !

Ce quatrième tome est mon préféré, pour deux raisons. La première c’est que la relation de Nick et Charlie se solidifie et s’intensifie (pour mon plus grand bonheur). La seconde, ayant moi même vécu un épisode plutôt violent de détresse en étant lycéenne suite à de gros soucis de santé, je me suis retrouvée en Charlie. J’en ai déjà brièvement parlé sur mes réseaux sociaux mais j’ai eu des TCA (anorexie) quand j’avais 16 ans et c’était un enfer aussi bien pour moi que pour mes proches donc ça m’a touché et rappelé la Marine de 16 ans qui avait besoin d’aide et qui a mis du temps à le comprendre.

Bref une fois de plus c’est un giga succès pour moi et je recommande la série dans son entièreté pour des soirées cocooning, bienveillantes et tolérantes.

Note : 5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3mridZg

Publié dans Féminisme, Romans graphiques

Radium Girls – Cy

TW : deuil.

Quelle claque ! Déjà avant toute chose je souhaite profondément remercier Cy pour avoir mis en lumière ces femmes de l’ombre mais également la féliciter pour ces illustrations toutes plus jolies les unes que les autres réalisées entièrement au crayon à papier : respect !

Une autre bande dessinée empruntée à la médiathèque, celle-ci je la recherchais particulièrement, j’avais extrêmement envie de la découvrir et j’en ressors extrêmement satisfaite !

On se retrouve propulsé dans les années 20 en Amérique où le radium est le nouveau matériau à la mode, on en met sur tout, notamment sur les chiffres des horloges afin de pouvoir lire l’heure dessus, la nuit. L’explosion du radium permet de créer des usines à la chaîne où des travailleuses manipulent le radium plusieurs heures par jour. Or, ce radium est extrêmement dangereux pour la santé, sauf que ça et bien elles ne le savent pas encore.

De mon côté je ne connaissais pas du tout l’existence ni même du radium sur les horloges, ni même des radium girls, j’ai tout découvert grâce à Cy. J’ai donc aimé suivre ce groupe de femmes, d’amies et leur combat. Le côté GIRL POWER m’a séduit immédiatement d’autant que l’autrice adapte son angle à l’amitié entre toutes ces femmes touchées par un même problème. Ce mélange d’entraide, de sororité, de puissance féminine m’a mis un coup de pied au fesse pour le reste de la journée !

Toutefois même si c’était instructif au possible et touchant, je regrette que l’on n’ai pas creusé un petit peu plus en profondeur, l’histoire des radium girls m’a sincèrement touché et je suis un peu sur ma faim de ne pas avoir pu en découvrir plus sur le combat qu’elles ont décidé de mener, sur les répercussion que cela a eu mais surtout sur la suite de l’affaire en justice de ces pauvres femmes sacrifiées au profit de l’économie et du capitalisme. Je sais que c’est le point de vue que l’autrice a choisi pour son roman et c’est ok comme ça mais l’âme curieuse qui vit en moi aurait adoré plus de détails. Ce n’est que partie remise, je me renseignerais sur elles de mon côté !

Bref une ode à la sororité qui m’a mis le sourire malgré le destin funeste de ces femmes de l’ombre ! Encore un grand bravo à Cy pour son travail de recherche, de mise en couleur et de graphisme, l’ensemble est vraiment excellent et c’est important de le souligner !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3x6oY4J

Publié dans Romans graphiques

Écumes – Ingrid Chabbert et Carole Maurel

TW : deuil, fausse couche.

J’ai emprunté cette bande dessinée à la médiathèque en ayant un véritable coup de foudre pour la couverture. Quand j’ai lu le résumé et que j’ai compris qu’on allait parler de la perte d’un bébé je me suis demandée si j’allais réussir à la lire avec la grossesse. C’est un oui, vous vous en doutez puisque je vous en parle aujourd’hui, car Ingrid Chabbert et Carole Maurel ont réussit à rendre cet épisode sombre doux.

Écumes, c’est avant tout une histoire d’amour, l’histoire d’amour de deux femmes qui s’aiment plus que tout, qui rêvent de fonder une famille et qui après divers essais réussissent à tomber enceinte. La grossesse est difficile et le drame annoncé dans le résumé se produit. Néanmoins malgré la douleur, elles vont ensemble se battre pour leur amour, pour sortir la tête hors de l’eau et pour imaginer un avenir plus doux où tout sera plus beau et simple.

C’est une bande dessiné magnifique, qui traite d’un sujet extrêmement difficile avec une grande poésie. Le point fort reste que cette histoire est autobiographique, on ressent le côté salvateur de retranscrire cette douleur et c’est ce qui rend le tout encore plus beau, plus puissant, puis poignant. Les illustrations (splendides) de Carole Maurel portent avec justesse la peine profonde d’Ingrid Chabbert. Toutefois, j’aurais aimé plus de profondeur encore, il m’a manqué je pense quelques pages pour être prise entièrement dans le creux de la vague.

Note : 3.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3v2tGiG

Publié dans Romans graphiques

Anna et Pablo – Bolä

TW : Mort brutale, problèmes familiaux.

Pour résumé l’histoire brièvement on suit Anna, la fille et Pablo le père dans un road trip où leur relation très tendue est mise à rude épreuve. Sous son air de voyage initiatique la bande dessinée aborde des thèmes forts comme la culpabilité, la peur de mourir et la quête du pardon.

Je ressors de cette lecture extrêmement partagée. À la fois j’ai adoré le graphisme, les couleurs chaudes, l’ambiance et le côté très décalé de la BD mais à la fois je n’ai pas du tout aimé la rapidité d’exécution, la fin trop ouverte et le personnage du papa.

Mitigée donc, une lecture sympathique mais qui manque cruellement, selon moi, de détails : tout va trop vite on ne s’attache pas assez aux personnages pour ressentir de l’empathie vis à vis de leur histoire et c’est bien dommage car l’idée de base est bonne et que les planches sont de véritables petits bijoux pour les yeux.

Note : 3 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2RGnlvA

Publié dans Romans graphiques

Le grimoire d’Elfie, tome 1 – Alwett, Arleston & Mini Ludvin

Un premier tome tout simplement audacieux et savoureux qui me laisse avec l’envie folle d’en apprendre davantage sur ces trois sœurs attachantes et un besoin inexplicable de voyager à bord d’un bus librairie !

Le grimoire d’Elfie c’est quoi ? Dans cette BD on suit trois sœurs orphelines Elfie, Magda et Louette qui parcourent la France à bord d’un libriobus afin de pouvoir retrouver leur indépendance et fuir la maison de leur tante où elles ne sentent pas réellement chez elles.

Cette BD m’a d’abord séduit par ses dessins, ses couleurs, ses traits ronds puis par la douceur de ses planches et enfin par le scénario parfaitement bien rythmé, en un mot tout était vraiment parfait. De plus dans le fonctionnement ça m’a un peu rappelé, avec beaucoup de nostalgie d’ailleurs, « Les carnets de Cerise » que j’avais tant aimé et dont je ne me suis toujours pas lassée !

Au delà du fait qu’on parle de sorcellerie, de bouquins, d’écriture (oui, oui, oui, je n’en dis pas plus !) et que les illustrations sont absolument somptueuses, la BD permet d’aborder des sujets complexes comme le deuil, le manque de confiance en soi ou le fait de vivre avec un handicap. En bref, j’ai passé un super moment, je m’impatiente déjà de retrouver les trois héroïnes dans une suite et je peux déjà vous garantir que je prendrais le temps de relire cette BD, parce que, comme pour « Les carnets de Cerise » elle rentre directement dans mon palmarès de lectures doudous que j’aime relire quand j’ai le moral un peu dans les chaussettes.

Une superbe histoire haute en couleur, qui devient un petit coup de coeur pour moi et que je vous invite à découvrir au plus vite !  Si vous avez envie d’une pause douceur dans un petit village français à l’odeur iodée, c’est indéniablement le livre qu’il vous faut !

Note : 5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3uSZya2

Publié dans Romans graphiques

Nos droits, leurs combats – Edith Chambon et Irène Cohen-Janca

Un roman graphique très intéressant qui parle de tous les droits que nous avons dans notre société moderne pour lesquels des personnes se sont battus longuement par le passé afin de les acquérir. Entre faits historiques sous forme de frise chronologique et pages de BD, ce texte est ma foi, très complet et traite de thématiques importantes sans que ça n’en devienne barbant ! Son côté très visuel et très graphique lui donne l’avantage de pouvoir être compris par tous sans grande difficulté ! Une belle découverte qui pourrait clairement être un outil pédagogique pour des professeurs d’écoles, à mettre entre toutes les mains donc et à avoir dans les bibliothèques scolaires, CDI et médiathèques !

Mention spéciale à mon amie Tess qui a prêté sa plume et son savoir pour toute la partie sur le droit d’aimer qui l’on veut ! Merci Tess de toujours trouver les mots, tu es une belle personne !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2SdQgqV

Publié dans Romans graphiques

Grimoire noire – Vera Greentea & Yana Bogatch

Je suis plutôt déçue de ma lecture à vrai dire. J’ai acheté ce roman graphique parce que je trouvais les illustrations somptueuses et qu’à la lecture de la quatrième de couverture, je trouvais l’idée de marier sorcellerie et thriller très interessante (cf. ma dernière lecture Diabolica).

Or… mise à part ces illustrations somptueuses j’ai trouvé l’histoire très plate. Le scénario n’apporte pas grand chose, les échanges entre les protagonistes sont fades et n’ont que très peu d’intérêts… C’est vraiment dommage, ceci dit j’ai toutefois bien aimé le côté abolition du patriarcat qui est rapidement développé mais au delà de ça, le texte n’a selon moi pas de réel intérêt ce qui fait qu’en toute sincérité et bien je me suis véritablement ennuyée…

Finalement, les illustrations sont le gros atout de cette BD mais ça ne fait pas tout… Dans l’ensemble je garde un bon souvenir du livre parce que c’est visuellement une claque mémorable tant les pages sont sublimes mais l’histoire en tant que tel ne casse pas trois pattes à un canard et laisse un arrière goût doux-amer.

Note : 2.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3dvSABD

Publié dans Romans graphiques

Annie Sullivan & Helen Keller – Joseph Lambert

Un roman graphique tiré d’une histoire vrai que j’ai découverte étant lycéenne. J’ai trouvé le tout très touchant et captivant.

Pour recontextualisé on est dans les années 1880 et on découvre Helen Keller enfant qui est devenue aveugle et sourde à l’âge de dix-neuf mois, suite à une maladie. Elle se retrouve alors dans l’incapacité de communiquer avec son entourage jusqu’au jour où Annie Sullivan sa préceptrice, elle-même malvoyante va lui enseigner la langue des signes puis l’écriture afin de pouvoir se faire comprendre des autres. Cette histoire est bouleversante, humainement touchante et émouvante. Mon empathie m’a remise à ma place plusieurs fois, quelques larmes ont même eu le temps de glisser sur mes joues. Mention spéciale aux illustrations qui, selon moi, représentent vraiment bien les émotions d’Hellen, ses craintes, ses appréhensions et sa détresse psychologique.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/30HcQJp