Publié dans Littérature

Point de fuite – Marie Colot & Nancy Guilbert

 TW : Masculinité toxique, Pervers narcissiques, Violences faites aux femmes.

Je suis passée à deux doigts de l’immense coup de coeur. Ce livre est écrit par deux femmes incroyables qui ont fait un boulot de dingue et qui ont su mettre les mots sur des problèmes encore trop actuels : les violences faites aux femmes par des pervers narcissiques.

On suit Mona dans ce livre qui tombe éperdument amoureuse de Joshua, ils filent le parfait amour jusqu’au jour où Joshua devient différent, il devient plus colérique, il devient plus oppressant, il ne souhaite plus être loin de Mona et surtout ne souhaite plus que Mona ne fasse quoi que ce soit sans lui, c’est ainsi que Mona, amoureuse, s’éloigne ainsi de son meilleur ami, de ses parents, de sa soeur, de ses études qui la passionne et de son amour pour l’art. Mona se rend compte plusieurs fois qu’il y a un problème néanmoins sous couvert d’excuses, de remords, de culpabilité et d’amour fou, Joshua réussit toujours à reconquérir le coeur de Mona qui pense que le problème vient d’elle : elle n’est pas assez bien, elle ne fait pas assez pour lui, elle ne l’aime pas autant qu’elle le pourrait…

Le livre est écrit sous la forme un chapitre, un point de vue ainsi on suit l’intrigue par le biais de Joshua et Mona mais également de Esther, Cassien, Lya et Marin des personnages secondaires qui apportent énormément au récit et à la vie de Mona.

Ce livre m’a profondément émue, je trouve que la thématique abordée est d’une justesse inouïe, je n’ai jamais eu a vivre ce que Mona a vécu dans son récit mais j’ai des proches auprès de moi pour qui ça a pu être le cas et ces enchainements, ces boucles à répétition, la difficulté qu’à Mona a ouvrir les yeux sur Joshua m’ont paru très juste, très proche de la réalité que j’ai pu côtoyer de plus ou moins près.

Pour faire bref je dirais que c’est une lecture très touchante et émouvante qui m’a mis la larme à l’oeil à plusieurs reprises. Le rythme effréné de l’intrigue rend le roman très difficile à poser. Le bonus ? Des petits poèmes glissés par-ci, par-là qui ont fait déborder mon coeur de douceur.

Note : 4.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2QNk79a

De mon côté j’ai lu le livre grâce à BOOBOX, si tu as envie de tenter l’expérience je te laisse un petit code promo : MARINESTOUPPOU. Ce code te permet d’obtenir une pochette surprise de trois livres numériques pour toute souscription à un nouvel abonnement, sans engagement, de 3 livres par mois. Génial non ? (code promo non affilié, c’est juste un bon plan que je partage avec toi 😊!)

Publié dans Littérature

Bal tragique à Windsor, tome 1 – S.J. Bennett

Si vous aimez les cosy mystery, si vous aimez la reine d’Angleterre et si vous aimez le thé ce livre est sans doute fait pour vous !

Dans ce premier tome tout juste paru, on suit sa Majesté, en personne, qui mène l’enquête discrètement, au sein de Windsor, l’une des résidences de la famille royale. En effet, Maksim, un pianiste russe, a été retrouvé pendu dans un placard lors d’une soirée dine-and-sleep à Windsor : visiblement ce ne serait pas un suicide comme on aimerait nous le faire croire mais bel et bien un meurtre. Les services secrets et la police sont donc sur le coup, le tout dans la plus grande des discrétions bien sûr, afin d’éviter que la presse ne débarque à Windsor. La piste suivi par tout ce beau monde ne semble pas convenir à la reine qui décide donc, en tout bien tout honneur, de mener l’enquête de son côté afin de démêler le vrai du faux de tout ce bazar.

J’ai passé un très chouette moment, je trouve que le fait de mettre en scène la reine Elisabeth II, avec ses proches, ses chiens (passion absolue pour les corgis par ici) et les lieux qu’elle fréquente est une super idée. D’autant que la force de ce roman c’est qu’il s’agit d’une fiction ainsi l’autrice peut faire dire et faire faire à la reine un petit peu tout ce qui lui passe par la tête, ce qui donne des scènes assez loufoques et clairement tirées par les cheveux. Toutefois même si l’ambiance cosy mystery était là et que j’ai eu un profond attachement pour les personnages il m’a manqué un petit quelque chose pour apprécier encore plus ma lecture. Je pense que j’aurais souhaité des chapitres plus haletants à la place de certains, un peu trop descriptifs à mon goût, qui traînent en longueur et n’apportent pas grand chose à l’intrigue.

Il n’empêche que j’ai sincèrement apprécié ce premier tome et que je suis impatiente de découvrir la reine dans de nouvelles enquêtes, qui je l’espère seront de plus en plus tordues ! Pour conclure, je dirais que c’est une lecture idéale à faire durant une journée pluvieuse car l’ambiance du roman se prête clairement à un moment cosy où l’on bouquine, la pluie en fond sonore avec une tasse de thé fumante et quelques scones anglais à porter de main pour parfaire le décor.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3u8mDEl

Publié dans Green Lifestyle

Quelques moments doux #3

Je vous écris cet article aujourd’hui en étant tout juste de retour de quelques jours de déconnection. Nous avons pu profiter de ce joli week-end prolongé qu’offrait ce doux mois de mai pour partir chez mes parents passer quelques jours en famille. Le temps était maussade mais propice au repos. J’en ai donc profité pour laisser le téléphone, le boulot et toutes mes obligations de côté le temps de quelques jours et je reviens aujourd’hui avec une envie de vous parler de ces quelques jours hors du temps maintenant que je suis de retour dans ma réalité.

La météo de ce mois de mai…

Je n’ai jamais connu un mois de mai aussi spécial, froid, pluvieux et automnal que celui-ci. La sudiste en moi est un peu déboussolée. Non pas que je n’aime pas la pluie, ce serait mentir, j’adore la pluie, j’adore l’odeur du bitume mouillé, le bruit des gouttes qui se fracassent sur mes fenêtres, lire sur ma terrasse alors que l’orage gronde dehors, marcher sous la pluie avec Blue et la voir se régaler de courir dans les flaques ! Non, véritablement, j’adore vraiment la pluie. Alors pourquoi est-ce que ça me chagrine autant ? Je pense que c’est purement égoïste. J’aurais adoré passer ce dernier moment en famille sans Baby sous une chaleur déconcertante, à siroter des cocktails (sans alcool, bien sûr) tout en bouquinant dans le jardin de mes parents, à chercher le spot idéal pour un pique-nique, bronzer, prendre l’apéro dehors, faire un barbecue, me baigner dans la rivière avec mon gros bidon. En partant j’ai eu un sentiment d’inachevé et c’est je pense ce qui fait que cette météo du mois de mai a réussi à me chagriner.

Nadia Valko – Unsplash

… qui rend ce troisième trimestre moins difficile.

Néanmoins, vu que je n’aime pas rester sur une déception, je me suis mise à réfléchir au point positif de ce mois pluvieux et j’en ai trouvé un qui m’a redonné le sourire ! Je vis dans le sud de la France, proche d’Aix-en-Provence, habituellement en mai il fait déjà très chaud et en juin on frôle la canicule. Objectivement je supporte très mal la chaleur, pour une fille du sud c’est un comble. Je me dis que ce mois de mai automnal me permet de passer un mois de plus dans ce dernier trimestre de grossesse loin de la chaleur. Ainsi, je me préserve des grosses fatigues dû aux températures très élevées mais aussi des mollets, chevilles, pieds, doigts qui gonflent. À la vitesse où ça va, la chaleur arrivera pile quand nous aurons fait installer la clim dans notre appartement avec Yanis de quoi vraiment passer une fin de grossesse dans de bonnes conditions !

Passer du temps en famille…

Nous avons eu envie de partir pour profiter de passer des derniers moments en famille sans Baby. Il est assez difficile de réussir à trouver un week-end où tous nos emplois du temps fusionnent, quand c’est le cas, en règle général on n’hésite rarement et on part tous ensemble (Mes parents, ma soeur et son amoureux, Yanis et moi). Comme un heureux hasard nous avons réussi à trouver ce petit moment hors du temps pour profiter les uns des autres et c’était vraiment merveilleux. Je suis hyper reconnaissante d’être aussi bien entourée, nos prochains week-end en famille seront avec un mini humain supplémentaire et même si ce sera forcément différent, je m’impatiente déjà de voir ma fille être tout aussi bien entourée que ce que je le suis au quotidien et profiter de cet endroit que j’aime tant avec les personnes que j’aime le plus au monde.

… et faire le stock de biscuits (industriels) que j’aime à la folie.

J’ai eu le plaisir de trouver dans les Alpes mes biscuits industriels favoris ! Ils ne sont ni bio, ni bon pour la santé, ni bon pour la planète car emballés mais quand je les vois je ne peux y résister. Je n’en trouve jamais près de chez moi et vraiment je pense que ce sont mes petits chouchous tous biscuits confondus. Du coup… j’ai fais des stocks je suis repartie de là-haut avec non pas deux, non pas trois, mais quatre boîtes de McVitie’s, ces petits sablés anglais que j’aime tant. J’ai bien fait rire l’intégralité de ma famille avec mon obsession pour ces biscuits mais grâce à ce stock j’ai désormais de quoi m’assurer de doux moments de tea time dans les mois à venir. Peut-être même que je terminerais la dernière boîte quand je remonterais là-haut, pour pouvoir refaire le plein, qui sait, la vie est bien faite après tout !

Priscilla Du Preez – Unsplash

Écouter des podcasts merveilleux pour s’endormir…

Cette fin de grossesse est bien plus délicate que le début, le sommeil se fait rare, Baby bouge beaucoup la nuit, je ne trouve pas de position dans laquelle je me sens bien plus de deux heures d’affilées, bref je vous épargne la liste des petits troubles qui m’empêche de fermer l’oeil ce n’est en rien intéressant et je ne suis pas là pour me plaindre. Le point positif à tout ça c’est que je peux passer du temps où je ne dors pas à faire des choses chouettes rien que pour moi. Je lis donc beaucoup, j’ai retrouvé un rythme de lecture extrêmement riche que je n’avais plus depuis mes études supérieures et ça me fait beaucoup de bien, pour la petite anecdote je lis tellement que sur ces quelques jours de repos je n’avais pas prévu assez de livres, j’ai dû filer en librairie m’en offrir, cela fait des années que je n’avais pas aussi mal jaugé ma PAL de week-end. Mais même si je lis beaucoup, il m’arrive de ne pas avoir envie de bouquiner alors par moment j’écoute des podcasts. Je suis une grande adepte du format podcast j’en écoute tout le temps pour travailler, ça me stimule énormément et me permet de rester concentrer. J’ai donc profité de ce manque de sommeil et du fait de ne pas vouloir réveiller toute ma famille en allumant la télé pour écouter des épisodes de podcasts sur des thématiques diverses et variées. Et… comme je suis sympa j’avais envie de vous laisser les noms de ces podcasts qui m’accompagnent au quotidien depuis plus d’un an et demi maintenant et dont j’ai redécouvert certains épisodes durant ces quelques jours hors du temps :

  • Sloli : un podcast qui parle de Slow Life et qui invite à prendre le temps.
  • Bliss Stories : un podcast qui parle de maternité décomplexée, c’est brut, c’est réaliste, c’est magique et ça permet de déculpabiliser.
  • Le Book Club : un podcast qui fait agrandir la liste des livres à s’offrir et à offrir.
  • Simplicité et lenteur au quotidien : un podcast qui parle de Slow Parenting et de Slow Life.
  • Un Podcast à soi : un podcast qui mélange témoignages et réflexions féministes et qui a un nom qui est un clin d’oeil à Virginie Woolf, rien que ça !

… avant d’entamer une série, parce que la pluie.

Comme dit plus haut, le temps pluvieux n’a pas permis de faire de longues balades en forêt, certes nous avons à plusieurs reprises braver les éléments pour marcher et s’aérer mais pas de quoi faire des balades de plusieurs heures avec pause pique-nique et bronzette. Mais ce n’est pas grave puisque cela m’a permis de découvrir et bien entamer la série The Marvelous, Mrs Maisel ! disponible sur Prime Video. C’est une série très originale qui se passe en Amérique, plus précisément à New-York dans les années 60 où on suit Midge, une femme et mère au foyer, qui se découvre suite à sa séparation avec son mari un talent pour le stand-up. L’univers est très intéressant, très intelligent et les réflexions féministes que se fait Midge sont au fil des épisodes de plus en plus percutantes puisqu’elle se rend compte qu’elle peut travailler, être totalement indépendante et vivre sa meilleure vie sans avoir un homme dans sa vie. Les décors et l’esthétisme de la série sont sublimes, on est directement plongé dans cette période historique particulière où les droits des femmes commencent petit à petit à être remis en question. Bref c’est un petit bijou qui se savoure, les épisodes sont assez longs, ils durent presque une heure chacun, mais les personnages sont si attachants et l’univers si bien ficelés que l’on ne voit pas le temps passer. À découvrir de toute urgence si vous aimez les séries historiques, humoristiques et féministes.

Joy Stamp – Unsplash

J’espère que ce petit partage vous aura fait sourire. Avec toute mon amitié, Marine🌞!

Publié dans Romans graphiques

Le grimoire d’Elfie, tome 1 – Alwett, Arleston & Mini Ludvin

Un premier tome tout simplement audacieux et savoureux qui me laisse avec l’envie folle d’en apprendre davantage sur ces trois sœurs attachantes et un besoin inexplicable de voyager à bord d’un bus librairie !

Le grimoire d’Elfie c’est quoi ? Dans cette BD on suit trois sœurs orphelines Elfie, Magda et Louette qui parcourent la France à bord d’un libriobus afin de pouvoir retrouver leur indépendance et fuir la maison de leur tante où elles ne sentent pas réellement chez elles.

Cette BD m’a d’abord séduit par ses dessins, ses couleurs, ses traits ronds puis par la douceur de ses planches et enfin par le scénario parfaitement bien rythmé, en un mot tout était vraiment parfait. De plus dans le fonctionnement ça m’a un peu rappelé, avec beaucoup de nostalgie d’ailleurs, « Les carnets de Cerise » que j’avais tant aimé et dont je ne me suis toujours pas lassée !

Au delà du fait qu’on parle de sorcellerie, de bouquins, d’écriture (oui, oui, oui, je n’en dis pas plus !) et que les illustrations sont absolument somptueuses, la BD permet d’aborder des sujets complexes comme le deuil, le manque de confiance en soi ou le fait de vivre avec un handicap. En bref, j’ai passé un super moment, je m’impatiente déjà de retrouver les trois héroïnes dans une suite et je peux déjà vous garantir que je prendrais le temps de relire cette BD, parce que, comme pour « Les carnets de Cerise » elle rentre directement dans mon palmarès de lectures doudous que j’aime relire quand j’ai le moral un peu dans les chaussettes.

Une superbe histoire haute en couleur, qui devient un petit coup de coeur pour moi et que je vous invite à découvrir au plus vite !  Si vous avez envie d’une pause douceur dans un petit village français à l’odeur iodée, c’est indéniablement le livre qu’il vous faut !

Note : 5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3uSZya2

Publié dans Littérature

Le parfum du bonheur est plus fort sous la pluie – Virginie Grimaldi

Ce n’est pas le premier roman que je lis de l’autrice et une nouvelle fois j’ai beaucoup aimé ma lecture mais ce n’est pas un coup de coeur comme pour beaucoup d’autres lecteurs.

J’ai dévoré ce roman très rapidement, dès la première page j’ai eu une boule au ventre face à ce déchirement, cette séparation brutale et j’avais peur que ce soit trop triste pour moi. Toutefois, c’est finalement ce que j’ai aimé le plus dans ce texte, la mise en lumière de la vie, la vraie, raconté avec beaucoup de justesse, sensibilité et sincérité par Virginie Grimaldi.

L’autrice aborde des sujets assez difficiles et personnels et c’est ce que j’ai a-do-ré justement, le fait que ce ne soit pas romancé, que ce soit juste et réaliste avec les imperfections du quotidien. Ce livre, c’est le reflet de la vie et ce n’est jamais un long fleuve tranquille. Toutefois, malgré la thématique très forte, j’ai trouvé qu’il y avait quelques longueurs et je suis passée à côté de l’effet « je passe du rire au larme » que provoque généralement le roman. Ça reste un petit nuage de douceur, riche en doux moments mais il m’a manqué un petit je ne sais quoi pour être amoureuse de cette histoire comme je l’aurais souhaité.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3yjs3jc

Publié dans Littérature

Échange : Loft londonien contre cottage bucolique – Beth O’Leary

Depuis la mort de sa soeur, Leena se réfugie dans son boulot pour éviter de faire face au deuil mais à force de travailler Leena est épuisée. Ce n’est pas elle qui le pense mais son corps qui le lui fait comprendre en lui proposant un malaise de dernière minute lors d’une réunion de la plus haute importance. C’est ainsi que sa patronne lui impose deux mois de congés payés obligatoires. Ne sachant que faire de ces deux mois, Leena décide qu’elle ira passer ces vacances forcées dans le cottage de sa grand-mère, au vert, à la campagne.

Eileen, la grand-mère de Leena, vient de se faire quitter par son mari, elle ne comprend pas réellement cette rupture mais tente de garder le moral et le sourire pour sa fille et sa petite-fille. Lorsque Leena lui annonce qu’elle quitte Londres pour deux mois une idée lui traverses l’esprit…. et si elle profitait de cette occasion pour aller vivre sa grande aventure londonienne mise de côté en devenant mère ? C’est ainsi que l’histoire démarre, dans un tourbillon d’émotion et dans une quête de renouveau.

J’ai beaucoup aimé le juste équilibre de ce livre puisque chaque chapitre est sous le point de vue de l’une des deux protagonistes. J’ai aimé tout autant la sagesse d’Eileen qui s’embarque dans une nouvelle vie un peu rocambolesque, que les tourments de Leena qui s’apaisent au fil du temps et des pages. Bien qu’il y ai eu quelques longueurs par moment, le livre se lit globalement assez vite car les chapitres sont assez courts. Je trouve que l’écriture de l’autrice est également très visuelle et c’est clairement un atout. Je verrais parfaitement bien ce roman adapté en un film qui passe sur la 6 un dimanche : c’est dépaysant, réconfortant et cosy à souhait.

Je me suis beaucoup attachée aux personnages et c’est ce qui fait que j’ai autant aimé la lecture, j’avoue avoir eu une petite préférence pour Eileen, la grand-mère, qui est très touchante par son envie de vivre la vie qu’elle a tant rêvé mais qu’elle n’a pu s’offrir parce qu’elle a fondé sa propre famille. Il n’est jamais trop tard pour aller au bout de ses rêves et j’ai trouvé que ce message était particulièrement doux.

En bref, j’ai passé un moment très agréable en compagnie de ce roman qui a su m’extraire de ma réalité le temps de quelques centaines de pages pour que je puisse l’achever l’esprit léger avec une forte envie de moi aussi partir quelques jours au vert pour me reposer.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/33yJGxC

Publié dans Littérature

Meurtres et Pépites de Chocolat – Joanne Fluke

J’ai succombé à ce livre en le voyant passer un peu partout sur Instagram et j’ai vraiment bien fait, je ressors de cette lecture très enthousiaste et extrêmement impatiente de lire la suite des enquêtes d’Hannah.

Vous le savez probablement, j’ai découvert le genre du cosy mystery tout récemment et depuis je ne m’en lasse plus, j’aime tout autant lire le livre que passer des heures à faire des recherches sur la prochaine lecture que je vais réaliser. Comme dit précédemment j’ai vu passer ce titre un peu partout sur les réseaux et telle une personne extrêmement influençable, je me suis un peu ruée dessus quand je l’ai vu en librairie.

Dans ce livre on va suivre Hannah qui tient un petit magasin spécialisé dans la vente de café-cookies au coeur du joli village de Lake Eden. Un beau matin elle tombe nez à nez avec le corps (sans âme qui vive dedans, mais ça, vous vous en doutez) d’un habitant du village en partant ouvrir son café. Hannah décide de faire appel à son beau-frère qui est le shérif du village mais surtout de lui prêter main forte afin de débusquer le coupable de ce crime qui vient nettement perturber l’ambiance chaleureuse de son village paisible.

Une enquête policière surprenante où humour et douceur se mêle entre deux fournées de cookies. Mention spéciale au chat d’Hannah, Moshe, qui en plus d’être probablement le chat le plus mignon de l’univers est un personnage à part entière de l’histoire. Si je devais reprocher une seule chose ce sont les clichés infernaux que la maman d’Hannah, Delores, sort en permanence : une femme de 30 ans ça doit forcément être en couple, bientôt mariée avec un gosse voire deux au milieu. Mis à part cela, j’ai véritablement a-do-ré, et j’ai déjà hâte de découvrir la suite de la saga.

En bref c’était un cosy mystery gourmand à souhait comme je les aime ! D’ailleurs… pour les plus gourmands d’entre vous, sachez que toutes les recettes de cookies d’Hannah sont dévoilées au fil des pages. Autant vous dire que j’ai des tonnes de recette de cookies hihihi.

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3xQFB5G

Publié dans Littérature

Rendez-vous au café du bonheur – Lucy Diamond

Une histoire feel-good où il fait bon vivre : Le tableau du café en pleine station balnéaire légué au petit mouton noir de la famille suite au décès de sa tante a su me parler dès les premières pages. A cela on rajoute le côté estival, dynamique et réconfortant de l’intrigue et cela donne un roman dépaysant qui faut du bien au moral.

C’est un bon roman que j’ai reposé avec le sourire au lèvre et l’envie urgente de partir boire un café dans les Cornouailles pour rencontrer tous les personnages optimistes et heureux de ce joli roman ! J’avoue toutefois regretter un peu le fait que l’ensemble soit aussi prévisible.

Une chouette lecture de plage qui prône la bienveillance et la convivialité mais qui je le sais par avance ne me restera pas longtemps en mémoire car trop évident pour moi !

Note : 3.5 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/3nJrScf

Publié dans Green Lifestyle

Une recette tout douce – Cookies beurre de cacahuète et chocolat

Une nouvelle fois je vous écrit depuis mon canapé avec le bruit de la pluie en fond et l’odeur du bitume mouillé. Ce temps tout gris qui n’en finit plus m’a donné envie de cuisiner des cookies. J’ai trouvé la recette de cookie par-faite pour accompagner tous mes petits moments doux, que ce soit une pause lecture, une pause puzzle ou pour tout bêtement accompagner une boisson chaude réconfortante. Elle est à base de beurre de cacahuète donc à éviter si vous êtes allergiques aux arachides.

Je ne sais pas quel temps il fait près de chez vous mais si il fait aussi maussade que par ici et que vous avez tous les ingrédients, clairement n’hésitez plus, enfilez une tenue confortable (si ce n’est pas déjà fait) et hop-hop-hop en cuisine !

Top trois des raisons qui font que les cookies c’est trop bon pour le moral : 1) l’odeur est divine et elle nous fait retomber instantanément en enfance. 2) un cookie c’est tout petit ça ne prend pas de place à l’intérieur du bidon on peut donc le manger sans remord ni culpabilité. 3) pour la joie immense de les tremper dans une boisson chaude et les voir devenir encore plus moelleux qu’il ne l’est déjà.

N’hésites pas à me dire en commentaire si tu as toi aussi tenté la recette et ce que tu en as pensé. Saches que si tu souhaites recevoir la version imprimable de cette recette en version en haute qualité, tu peux ! Il te suffit de te l’offrir en cliquant juste en-dessous ! N’oublies pas de bien mentionner ton adresse mail afin que je puisse réaliser l’envoi du .pdf dans les plus brefs délais. Merci par avance si tu t’offres cette version, c’est une façon de soutenir mon travail par ici et ça me met beaucoup de baume au coeur.

IMG_6581

Recette cookie au beurre de cacahuète – chocolat

Si vous souhaitez me soutenir et recevoir le .pdf de la recette à imprimer ! Merci d’avance 😊

1,00 €

Publié dans Romans graphiques

Nos droits, leurs combats – Edith Chambon et Irène Cohen-Janca

Un roman graphique très intéressant qui parle de tous les droits que nous avons dans notre société moderne pour lesquels des personnes se sont battus longuement par le passé afin de les acquérir. Entre faits historiques sous forme de frise chronologique et pages de BD, ce texte est ma foi, très complet et traite de thématiques importantes sans que ça n’en devienne barbant ! Son côté très visuel et très graphique lui donne l’avantage de pouvoir être compris par tous sans grande difficulté ! Une belle découverte qui pourrait clairement être un outil pédagogique pour des professeurs d’écoles, à mettre entre toutes les mains donc et à avoir dans les bibliothèques scolaires, CDI et médiathèques !

Mention spéciale à mon amie Tess qui a prêté sa plume et son savoir pour toute la partie sur le droit d’aimer qui l’on veut ! Merci Tess de toujours trouver les mots, tu es une belle personne !

Note : 4 sur 5.

S’offrir le livre tout en me soutenant : https://amzn.to/2SdQgqV